Tout savoir sur les cures dr Clark

Symptômes possibles de détoxification pendant le déparasitage

par | Avr 12, 2018 | Cures de Nettoyage interne | 42 commentaires

Un article de Marco

Thérapeute spécialiste des thérapies Dr Clark. Auteur de plusieurs livres sur le zappeur et la thérapie Clark.

Le déparasitage de l’organisme avec la cure antiparasitaire Clark se suit dans la grande majorité des cas sans troubles particuliers. Toutefois, bien sûr, des effets secondaires inconfortables peuvent survenir. Cela dépend notamment:

  •  du degré d’infestation du corps,
  • de sa capacité à gérer l’élimination des pathogènes (son système immunitaire),
  • de son aptitude à se détoxifier (la qualité du drainage lymphatique et des émonctoires).

En effet, les parasites ne sont pas propres en eux. Lorsque des parasites meurent, ils libèrent des substances inflammatoires, des agents pathogènes et des toxines. Ils sont comme des poupées russes : dans le milieu interne des parasites se logent des pathogènes plus petits ; bactéries, virus, champignons… Le Dr Clark constate qu’au cours d’un déparasitage de l’organisme, des pathogènes non détectés auparavant lors d’analyses émergent, libérés par l’élimination de l’enveloppe de parasites morts. Cela montre bien l’importance d’effectuer au minimum un déparasitage annuel, car divers problèmes de santé ne se résoudront pas sans effectuer cette mesure d’hygiène interne. Ce nettoyage profond avait toute sa place dans l’Antiquité des traditions amérindiennes, ayurvédiques et même de la médecine traditionnelle chinoise. Finalement, c’est à une époque récente et en occident en particulier, que le savoir acquis dans ce domaine fut négligé, dans certains cas oublié.

Les symptômes de détoxification sont connus depuis très longtemps. On leur attribue parfois des expressions populaires ou moralisatrices telles que « sans douleur, il n’y a pas de gain » (« no pain no gain »). Dans certains cas, vous ne pouvez pas éviter des réactions. Parce que le problème à l’origine du souci d’une bonne évacuation et d’un bon drainage sont les parasites eux-mêmes. Les parasites apprécient traîner dans le foie, les voies biliaires et d’autres organes d’élimination.

Sont consignés dans cet article les effets secondaires les plus à même de survenir lors d’un déparasitage, soit indiqués par le Dr Clark, soit rapportés par des utilisateurs de la cure antiparasitaire à l’auteur de cet article. Vous trouverez à chaque fois des indications pour les gérer au mieux, voire les prévenir, fondées sur les recommandations du Dr Clark.

Avant de terminer cette introduction, rappelons que :

  • Ces troubles surviennent dans une minorité de cas. Toutefois, les personnes qui vivent avec une infection chronique ou la maladie de Lyme, sont plus susceptibles de ressentir l’une ou l’autre de ces réactions. Simplement parce qu’il y a des blocages dans certains organes de détoxification et dans leur système lymphatique.
  • Les réactions listées ci-dessous ne surviennent pas ensemble. Ne les additionnez pas mentalement comme effets conjugués. Il peut y en avoir une, c’est tout, sauf cas vraiment particulier.
  • N’oubliez pas que lorsqu’un effet secondaire survient, c’est d’abord signe d’un traitement ayant atteint des pathogènes (les plantes en elles-mêmes ne les occasionnent pas) et que l’effet est temporaire.

Symptômes pseudo-grippaux (frissons, fièvre…)

Il est possible de ressentir des symptômes pseudo-grippaux au cours d’un déparasitage, tels que fièvre et frissons. Pour le Dr Clark, cela indique deux choses : en premier lieu l’élimination d’un parasite important, fréquemment une douve (Fasciolopsis),  en second lieu une libération du virus de la grippe de l’enveloppe inerte du parasite. Le corps humain est à même de gérer de tels imprévus, mais il arrive qu’il soit occupé sur plusieurs fronts et se trouve donc dépassé par cette libération virale. Lorsque cela survient, des symptômes grippaux se manifestent, généralement s’estompent après quelques jours en appliquant les indications d’usages à cette situation.

Suppléments conseillés: Oscillococcinum (remède homéopathique en pharmacie), thé au sureau (elder tea) ou autre allié de choix en cas de symptômes grippaux. Si vous disposez d’un zappeur, zappez dès les premiers signes. Selon la situation, une infection virale peut être stoppée avec cet appareil.

Nausée avec diarrhée, problèmes digestifs (sans fièvre)

Quand cela survient au cours d’un déparasitage, il s’agit souvent d’une libération de bactéries de type Salmonella, faisant suite à l’élimination d’un parasite important comme la grande douve du foie (Fasciola hepatica).

Supplément conseillé : 6 gouttes de Lugol 4 fois par jour dans de l’eau. Ce produit est très efficace pour résorber en quelques jours une infection aux salmonelles dans le système digestif. De façon plus générale, donner une pause à votre système digestif vous aidera.  Augmentez la consommation de jus vert. Par ailleurs, le jeûne sur de courtes périodes peut donner à votre système digestif le temps de se désintoxiquer au lieu de travailler pour digérer les aliments.

Tristesse, mélancolie, pleurs

Des pleurs inexpliqués lors d’un déparasitage, alors que la personne se porte bien, indiquent une importante libération de la bactérie Clostridium botulinum. Comme toujours dans cette situation la cause initiale est la même: suite à l’élimination d’un grand parasite, généralement une douve, cette bactérie peut se retrouver libérée sans être neutralisée de façon rapide par le système immunitaire. Une autre condition particulière est requise pour que ces symptômes surviennent : quand la bactérie Clostridium botulinum trouve un chemin jusqu’à l’hypothalamus, qui fait partie du système nerveux central. Dès lors, le Clostridium botulinum est capable de déclencher une forme de dépression, orientant la personne à une sorte de mélancolie et des pleurs inexpliqués. Cet état s’estompe une fois que l’organisme se réapproprie le terrain.

Supplément conseillé : 5 gouttes d’huile essentielle d’origan, 2 fois par jour. Ne prenez pas l’huile essentielle d’origan directement en bouche. Placez les gouttes sur un support comme de la mie de pain, ou placez les gouttes dans une gélule vide, refermez la gélule puis avalez rapidement avec du liquide.

Insomnies ou réveils nocturnes, léger brouillard mental

Les parasites produisent de l’ammoniaque au cours de leur activité, et lors de leur élimination une quantité plus notable est relarguée. L’ammoniaque joue un rôle dans le maintien du pH mais c’est aussi un élément toxique qui doit rapidement être transformé et éliminé. Régulièrement, l’organisme s’occupe par le foie de transformer l’ammoniaque en urée et l’élimine sous cette forme via les urines. Cependant, si le foie a déjà fort à faire ailleurs il peut en résulter des coups de fatigue, des réveils nocturnes, parfois un léger brouillard mental ou une tension nerveuse inexpliquée.

Suppléments conseillés : prenez 4 gélules d’ornithine le soir avant le coucher et 2 gélules d’arginine le matin. À noter que des deux produits, l’ornithine est le plus rapidement utile.

Ventre qui prend du volume (s’arrondit)

Indique généralement que l’organisme doit traiter des déchets parasitaires plus importants et que l’élimination des déchets intestinaux est lente.

Supplément conseillé : prendre des enzymes digestives, 3 gélules Clark à chaque repas.

Remarque: effectuer le programme de nettoyage intestinal avant la cure antiparasitaire permet généralement d’éviter ces effets secondaires. En plus de comprendre des produits antibactériens et antiparasitaires, ce programme favorise l’élimination des toxines de l’intestin.

Fatigue soudaine et durable 

Lorsque des parasites de taille importante sont éliminés comme une douve, un Ascaris ou un Ténia, dans un organe dépourvu de canaux d’élimination (en gros, ailleurs que dans le tube digestif, le foie ou le pancréas), une fatigue immédiate peut s’installer. Le corps doit en effet s’occuper d’éliminer le parasite rapidement pour éviter une putréfaction sur place avec les toxines qui en résultent. Cela sollicite d’importantes ressources.

Suppléments conseillés : buvez au moins 2 litres d’eau par jour pour favoriser l’élimination des toxines, et prenez des enzymes digestives, environ 1,5 grammes soit 3 gélules Clark, 3 fois par jour. Important : à prendre ici l’estomac vide et pas au cours des repas, au moins une heure avant un repas. Les enzymes digestives sont efficaces pour aider l’organisme à accélérer la décomposition des déchets de parasites et apportent une action anti-inflammatoire.

Rhume (sans fièvre)

Ce symptôme survient parfois au cours d’un déparasitage, pour les mêmes raisons que celles évoquées précédemment mais avec le virus du rhume cette fois, l’adénovirus. Les situations favorisant cette situation mériteraient d’être plus approfondies, le Dr Clark note en tout cas une concordance entre l’apparition d’un rhume et l’élimination de larves d’Ascaris (vers ronds). C’est pourquoi cela survient parfois lors d’un déparasitage.

Supplément conseillé : inhalation de menthe poivrée et/ou autre remède naturel comme les infusions de camomille, de sauge et de thym. Si vous disposez d’un zappeur, zappez dès les premiers signes. Selon la situation, une infection virale peut être stoppée avec cet appareil.

Marco – CuresClark.com

Vous pourriez aussi lire…

Afficher/Masquer les commentaires (42 commentaires)
L

42 Commentaires

  1. BOUCHACOURT Annick

    Bonjour,

    Où puis je acheter les produits pour la cure antiparasitaire ?
    merci pour votre réponse.

    Annick
    06 19 90 40 65
    helleau.fr (amilo)

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Annick,

      La cure antiparasitaire Clark est disponible chez le revendeur officiel pour la francophonie: Vivre Naturellement

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
      • Pauline

        Bonjour,
        J’ai commencé la cure antiparasitaire Clark il y a 15 jours. Je suis en crise intestinale et douleurs constantes à l’estomac depuis 4 jours. Mais j’ai déjà eu ce problème quelques temps avant d’avoir commencé la cure, qui a duré 10 jours et que j’ai soigné par l’homéopathie et les probiotiques.
        Serait-ce possible que la cure m’ait re-declenché une crise et des douleurs estomacales? Que puis- je faire? Je souhaiterais terminer cette cure et ne pas l’interrompre…
        Merci par avance pour votre réponse !

        Réponse
        • Marco

          Bonjour,

          À propos de :

          « J’ai commencé la cure antiparasitaire Clark il y a 15 jours. Je suis en crise intestinale et douleurs constantes à l’estomac depuis 4 jours. » et « Serait-ce possible que la cure m’ait re-declenché une crise et des douleurs estomacales? Que puis- je faire? Je souhaiterais terminer cette cure et ne pas l’interrompre… »

          Le sujet est complexe et tout dépend en grande partie du terrain (l’organisme). Mon curseur, basé sur le retour de nombreux utilisateurs, est le suivant : les effets secondaires les plus dérangeants avec un déparasitage surviennent dans la grande majorité des cas la première semaine avec la cure du Dr Clark. Cela pour plusieurs raisons, notamment parce que l’essentiel du travail est effectué à ce moment. Le brou vert de noix noire n’est plus utilisé qu’en piqûre de rappel, bien évidemment avec un dosage plus important en absinthe afin de travailler plus en profondeur.

          Passé les 10 jours, vous pouvez stopper la prise des produits et continuer en mode de « maintenance antiparasitaire » (prise des trois plantes une fois par semaine le matin à jeun), afin de terminer les produits, vous aurez déjà effectué un bon travail.

          Bien Cordialement,

          Marco

          Réponse
  2. Krystel666

    Je suis actuellement en cours de déparasitage, le nettoyage du foie à partir de lundi!
    Pour le moment, j’ai une sensation bizarre dans le foie, je pense qu’il se déparasite bien; à chaque contraction du ventre (éternuement ou toux), dans la seconde qui suit, mon foie se contracte! Je pense également avoir les symptômes de la grippe!
    Excellente idée de faire cette cure, mais assez onéreuse pour une cure complète!
    Bon courage pour la cure!
    Krystel666

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Krystel,

      Je vous remercie pour votre témoignage. Les effets que vous ressentez peuvent survenir lorsqu’un gros parasite a été retiré, probablement une douve. Cet article précise les douves généralement trouvées par le Dr Clark.

      Bien

      Réponse
  3. Jelena

    Bonjour,
    J en suis à mon 7eme jour de cure de deparasitage et depuis hier gros coup de fatigue, est ce due à la cure ?
    Merci

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Un coup de fatigue immédiat peut survenir en éliminant un parasite de taille importante et si le système immunitaire est affaibli.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  4. Nathalie

    Bonjour , je souhaiterais savoir par quoi commencer : intestin , foie , reins immunité et parasites .
    Je souhaite nettoyer mon organisme mais ne sais pas par où commencer .
    Merci beaucoup pour votre future réponse .
    Nathalie

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Nathalie,

      L’ordre chronologique des cures pour commencer est généralement le suivant : cure antiparasitaire, cure des reins et plusieurs cures de nettoyage du foie. Ce n’est pas facile de condenser l’essentiel des recommandations du Dr Clark, mais voici un programme pour vous aider à y voir clair : http://curesclark.com/programme-de-remise-en-forme-avec-les-cures-clark/

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
  5. Anna isabelle.

    Bonjour après la cure antiparasitaire que faut i faire et les symptômes amplifiées sont ils normal merci..

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Il n’est pas normal de voir vos symptômes amplifiés à la fin de la cure, c’est peut-être une résistance au déparasitage mais je n’ai pas de conseil spécifique à vous donner.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  6. catherine

    après un test salivaire je vais débuter un déparasitage avec le clark FX je vais suivre vos instructions indiquées sur le tableau j’espère y arriver

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Le Clark-FX est simple à suivre.

      Bonne Cure !

      Marco

      Réponse
  7. Rachel

    Bonjour,

    J’aimerais entamer une cure antiparasitaire et une cure du foie mais je suis actuellement traitée pour une inflammation chronique des rétines d’origine inconnue. Je suis sous methotrexate 20mg une fois par semaine ( un anti-inflammatoire puissant ). Par conséquent je souhaiterais savoir si cette cure est recommandée en même temps que mon traitement ou pas ?
    De plus j’ai quelques fois des douleurs au niveau de la vésicule et à l’homoplate mais pas de lithiases détectées à l’échographie.
    Est ce conseillé ?

    Je vous remercie de votre attention.

    Rachel, ( 36ans)

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Rachel,

      En me basant sur les retours reçus à propos de la cure antiparasitaire, les effets secondaires – si ressenti il y a – ne sont jamais un danger pour la personne, aussi en présence de calculs biliaires. Je n’ai reçu aucune contre-indication entre la cure antiparasitaire et un médicament. Cela dit, seul un médecin est habilité à répondre de façon LÉGALE à votre question, je pense que vous l’aurez compris.

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
  8. Simantoni

    Bonjour,
    je veux commencer une « cure intestinale » vu que j’ai , de façon chronique, des flatulences, des colites, des maux de ventre et d’alternance de constipation/diarrhée. Cependant, comme je me suis fait opérée de la Thyroïde pour une maladie de Basedow, je dois prendre chaque jour de la thyroxine. Est-ce que la détoxification, due à la cure, peut « entrainer » aussi la dose nécessaire de thyroxine que je prends et donc causer une hypothyroïdie? Aussi, à cause du problème thyroïdien, je n’ose pas prendre l’iode. Que faire??

    Je vous remercie d’avance pour une réponse
    Irène

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Dans votre situation, à défaut d’en savoir plus (n’étant pas médecin), vous pouvez par précaution retirer le lugol. Vous pouvez éventuellement remplacer ce produit par de l’huile essentielle d’origan, 3 à 5 gouttes 1x par jour dans une gélule vide. Si besoin, ces deux ajouts (gélules vides et huile d’origan) sont disponibles chez le distributeur Clark.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  9. bapt

    Bonjour, je fais la cure antiparasitaire depuis 1 semaine et j’ai eu pas mal de symptômes en même temps. je ne sais pas si c’est lié. Si oui, j’aimerai des explications. J’ai eu des nausées et maux de tête ( ca m’arrive en dehors de la cure), urines brulantes, démangeaison du rectum.

    Merci

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Mes explications ne peuvent qu’être générales. Des effets secondaires sont évidemment possibles avec la cure antiparasitaire. Le plus souvent, c’est un indicateur que des parasites importants sont tués. Mais lorsque cela survient, cela concerne les premiers jours, rarement plus loin qu’une semaine. Le corps travaille à détoxifier les déchets.

      À propos des démangeaisons du rectum, il s’agit probablement d’oxyures. Ces vers ronds sont particulièrement présents chez les enfants mais aussi parfois chez l’adulte. Difficiles à éradiquer rapidement sans suivre des mesures d’hygiène simples mais rigoureuses, car il y a réinfestation par l’environnement. Surtout si plusieurs personnes vivent sous le même toit (dont un enfant). L’article qui suit vous en dira plus : https://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-vers-intestinaux-faut-il-traiter-toute-la-famille-en-cas-d-infestation-d-un-enfant-_13408.html

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  10. steeve hermann

    Bonjour comment réellement détecter si l on a des parasites ou non? Les test selles n etant pas fiable a l hôpital. Je vous remercie d avance de votre reponse

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Il y a effectivement plusieurs problèmes de taille avec les méthodes d’analyse conventionnelles. Les méthodes conventionnelles d’examen parasitologique reposent sur l’étude de la présence d’oeufs, de larves ou de spécimens adultes dans les matières fécales, ainsi que d’antigènes dans le sang. Avec ces moyens de détection, les envahisseurs passent inaperçus dans la majorité des cas, même si le patient est fortement parasité. Un parasite est comme une sangsue. La plupart de ces pathogènes s’attachent à un point de notre corps et s’y « collent », par conséquent ils ne circulent pas dans le sang et sont donc difficiles à détecter.

      Une façon de détecter la présence de parasites consiste à de se servir d’un appareil de biorésonance adapté. Ce type d’appareillage permet de détecter la longueur d’onde des parasites dans les tissus. Avec ce système le test effectué ne dépend pas de la présence d’éléments de matières denses, on scanne en quelque sorte les fréquences du corps physique afin d’en détecter la fréquence d’émission des pathogènes, lesquels émettent chacun une signature spécifique. De même que notre corps émet de l’énergie sous forme de chaleur par exemple, chaque parasite émet son propre rayonnement biologique. Il est possible de les identifier de cette façon, en tenant toutefois compte d’une certaine marge d’erreur.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  11. Nancy

    Bonjour,

    J’en suis au jour 1 de la cure. Je l’ai commencée parce que j’ai une sensation de faim permanente depuis plusieurs semaines et je soupçonne que des intrus se nourrissent avec moi. Voici les effets me concernant seulement au jour 1:
    – Mon énergie augmente
    – Mon humeur s’est améliorée, clarté d’esprit
    – Je vais à la selle souvent
    – Je dors plus paisiblement
    La sensation de faim est toujours présente.. à suivre!

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Je vous remercie de votre témoignage. Les commentaires servent fréquemment à questionner et répondre lors de problèmes spécifiques, par exemple quand des effets secondaires se manifestent, avec un terrain fragilisé et/ou sensible et/ou très parasité. Il me semble que cela fausse quelque peu la perception que l’on peut avoir de la cure antiparasitaire, notamment les gains qui peuvent résulter en appliquant le protocole Clark, car quand cela va bien, on n’écrit pas ici. Bref, vous réajustez un peu la balance 🙂

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  12. Anne-Laure

    Bonjour à tous,
    D abord un grand merci pour cet article et tous vos témoignages car j ai pu y voir un peu plus clair et moins m inquiéter sur des apparitions qui me paraissaient étranges.
    En effet, je suis la cure depuis presque 2 semaines et depuis j ai enchaîné des symptômes qui semblent, du coup, normaux : ventre gonflé et ballonnements, troubles du sommeil, très grosse fatigue, triste et état grippal hier. Pour autant tous ces symptômes passés ou en cours je me sens, depuis ce matin en très bonne forme et pleine d une belle énergie 💪🏻
    J ai cependant quelques apparitions qui ne sont pas dans la liste et je m interroge : apparition d une sorte d orgelet à l oeil droit (n ai jamais fait cela avant / rentre dans l ordre depuis aujourd’hui / traitement avec argent colloïdal),
    grosse poussée d acné localisée front + parties inférieures des joues (plus importante sur la joue gauche).
    Et ce qui m inquiète un peu plus : l absence pour le moment de mes règles. J en suis à mon 30 ième jour sans rien et surtout sans aucun risque de grossesse. J ai 35 ans et ça a du m arriver une seule fois d avoir autant de retard habituellement je suis très réglée (je ne prends plus de contraceptif depuis 4 ans). Pensez-vous que cela pourrait être du à la cure antiparasitaire ?
    J ai passé ma vie à être parasitée, oxyures jusqu’à l année dernière (quelques pauses au long de ma vie mais il n y a vraiment que depuis quelques mois que je ne suis plus dérangée à ce niveau là), mycoses, teigne gale… la cure semble être plus qu adaptée pour mon cas 🤣
    Encore merci et belle journée à vous tous 🙏🏻

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Merci pour vos retours ! Concernant :

      « Et ce qui m inquiète un peu plus : l absence pour le moment de mes règles. J en suis à mon 30 ième jour sans rien et surtout sans aucun risque de grossesse. J ai 35 ans et ça a du m arriver une seule fois d avoir autant de retard habituellement je suis très réglée (je ne prends plus de contraceptif depuis 4 ans). Pensez-vous que cela pourrait être du à la cure antiparasitaire ? »

      Je ne sais pas, vous êtes la première personne à me signaler cette situation. Cela dit, une dame qui n’avait plus de règles m’a indiqué le retour de ses règles après avoir effectué une cure antiparasitaire, ce qui montre bien un lien de cause à effet entre parasitisme et la situation dans l’utérus. Selon le Dr Clark, les parasites sont une cause de douleurs menstruelles, notamment avec l’endométriose.

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
  13. Ev

    Bonjour,
    J’ai commencé la cure et je suis clouée au lit avec 38-39c de fièvre avec tous les symptômes décrits, j’ai comme une énorme grippe. J’ai du arrêter tous mes traitements dont Clark’s car je n’arrive plus à manger, cela fait une semaine…
    que dois-je faire ?
    Merci d’avance!

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Inutile de forcer avec une forte réaction, vous avez bien fait d’arrêter les produits. Suivez les indications recommandées pour soigner votre infection, laquelle est probablement virale (ajoutez de l’argent colloïdal et de la vitamine C, au moins 3 grammes par jour, si vous en avez sous la main). Mais seul un médecin est apte à effectuer un diagnostic. Il peut aussi y avoir un autre facteur à comprendre avec ce genre de réaction.

      Je vous souhaite un bon rétablissement,
      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  14. christine paviot

    Bonjour Marco,

    C’est à titre professionnel que je m’adresse à vous.
    Une de mes consultante vient de suivre la cure anti parasitaire sur 9 semaines avec interruption d’une semaine. Je l’oriente à présent vers la cure rénale avec programme de maintenance anti parasitaire. Actuellement elle a atteint le palier de 10 gouttes de lugol pris en progression depuis le début.
    Atteinte de bipolarité, la cure lui a occasionné des maux de tête uniquement la nuit (s’estompant en général au lever, parfois nausées malgré les évacuations intestinales).
    Je suis tentée de maintenir la prise d’ornithine et d’augmenter celle de lugol. Qu’en pensez-vous ?
    Et d’après-vous le lugol peut-il se prendre plusieurs mois d’affilé ?
    En vous remerciant pour votre réponse
    Cordialement C.Paviot

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      En préambule vous parlez de la prise de Lugol, toutefois ce produit ne fait pas partie du programme antiparasitaire. Bien entendu il est possible de l’ajouter en complément, mais cela ajoute un facteur supplémentaire à gérer dans l’équation. Dans ce cas, une remarque : cela n’est indiqué nulle part, mais selon moi il est préférable de ne pas prendre le Lugol au même moment que les plantes antiparasitaires. Il est possible que ce produit – puissant à bien des égards – attaque des principes actifs, donc l’espacer raisonnablement des plantes curatives.

      « Atteinte de bipolarité, la cure lui a occasionné des maux de tête uniquement la nuit (s’estompant en général au lever, parfois nausées malgré les évacuations intestinales). Je suis tentée de maintenir la prise d’ornithine et d’augmenter celle de lugol. Qu’en pensez-vous ? »

      Le terrain de la personne reste le facteur clef dans la pertinence d’une réponse à donner à votre question. Elle vit peut-être une crise de guérison, une détoxification faisant suite à la libération de pathogènes, un effet de nettoyage (retrait du brome) faisant suite à la prise de Lugol… bref, il y a plusieurs explications possibles à ses nausées nocturnes.

      Pour rester pratique, deux mesures vont probablement toucher le problème : diminuer le dosage de l’absinthe car ce produit est le plus efficace pour déparasiter la région cérébrale, notamment l’hypothalamus (donc gêne possible dans cette région selon les pathogènes présents et touchés), et diminuer le dosage du Lugol, voir le stopper plusieurs jours, ce qui est aussi une façon de travailler avec ce produit. Par exemple indiquez à la personne de stopper 3 jours le Lugol et vérifiez ce que cela donne. Si ses désagréments ne s’estompent pas – ou si votre suivi n’est pas fréquent avec elle – indiquez-lui également de diviser par deux le dosage d’absinthe. L’une ou l’autre mesure, ou les deux, devrait résoudre ses soucis. Autre piste complémentaire : légère (mais sensible) libération d’ammoniac dans la région cérébrale suite à l’élimination de pathogènes dans cette région, notamment avec l’absinthe. Évidemment continuez la prise d’ornithine le soir.

      « Et d’après-vous le lugol peut-il se prendre plusieurs mois d’affilé ? »

      Affirmatif. Certaines personnes en prennent à vie après avoir ressenti une amélioration de leur état général (par exemple un regain d’énergie par l’apport d’iode résultant de l’absorption de Lugol). Un praticien parmi mes contacts en prend quotidiennement après avoir ressenti de tels bienfaits. Mais les effets du Lugol dépendent vraiment du terrain, il faut parfois compter sur une détoxification du corps qui peut générer des désagréments lors de prises régulières.

      Veuillez noter que ces remarques ne remplacent pas un avis médical, un conseil médical, un traitement médical.

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
  15. Clo

    Bonjour, j’ai commencé la cure nettoyage intestinal il y a 15 jours. Progressivement, poussée impressionnante (et douloureuse :ça pique et ça brûle) de boutons sur les joues (à type de mini vésicules blanches remplies d’un liquide blanchâtre (pus?). A cela s’ajoute réveil systématiquement vers 3h30-4h30 depuis chgt d’heure). Au niveau digestion, renvois gargouillis – parfois même très longtemps après repas, et grande difficulté à digérer la viande (j’en mange peu habituellement, sauf volaille qui passe bien). Je me suis demandée si je fais face à des « lâchés » de toxines (poussées des boutons sur les joues) et s’il fallait augmenter la iodine solution (je suis le protocole à la lettre). Qu’en pensez-vous ? Merci par avance.

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      La poussée de boutons sur les joues peut avoir à faire avec une détoxification de l’organisme. Quand aux renvois et gargouillis, non. C’est fréquemment l’inverse qui se produit, c’est-à-dire diminution et/ou arrêt des troubles digestifs en suivant la cure intestinale. Peut-être qu’un des produits ne convient pas actuellement à votre organisme sur le plan digestif, ou que son dosage n’est pas adapté. Pour le produit qui ne convient pas (si par exemple l’estomac de votre corps est en hypochlorhydrie), je pense à la betaïne, pour le dosage je pense au lugol. Essayez en retirant la betaïne plusieurs jours consécutifs, et diminuez le dosage de lugol à 6 gouttes 1 x par jour jusqu’à la fin. C’est ce qui me vient à écrire sur le moment.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  16. Virginia

    Bonjour Marco
    J’espère que vous recevrez ce message ,le précédent n’a pas eu l’air de vous parvenir.
    Je suis la cure anti parasitaire depuis 9 jours.
    J’ai diminué l’absinthe et les clous de girofle au jour 8 car je ressens des douleurs type brûlure dans la vessie surtout le soir.
    Mon erreur a sans doute été de continuer à boire du café . Mais je n’avais absolument pas vu ou lu que ce dernier n’était pas recommandé avec la cure.
    Pour info ,je suis atteinte de la maladie de lyme depuis trois ans avec paralysie faciale droite et surdité à droite. Cure d’antibiotiques intense en octobre.
    Que me conseillez vous ?
    Merci de votre retour en tous les cas.
    Cordialement
    Virginia.

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Virginia,

      Il y a selon moi un facteur plus fondamental que les plantes antiparasitaires à prendre en compte, si vous souffrez d’une cystite ou d’une infection urinaire lors de la cure antiparasitaire. J’entends par là un terrain particulier ou prédisposé. On pourrait penser à un parasite dans le système urinaire atteint par les plantes, l’organisme demandant à l’évacuer, mais lancer des hypothèses ne mènera probablement à rien. Le café n’est pas selon moi l’élément qui a déclenché les symptômes, toutefois on sait que le café peut tout à fait aggraver une infection urinaire (il accroit l’acidité de l’urine et donc l’irritation de la vessie), alors rien que pour cela, évitez cet élément tant que ce n’est pas complètement réglé. Si vous avez commandé la cure des reins, prenez le solidago seul (20 gouttes 3 X par jour), ou avec la busserole (le raison d’ours en gélules), c’est souvent très efficace pour résorber rapidement une telle situation, j’entends par là s’il s’agit d’une infection des voies urinaires d’ordre bactérienne.

      De façon plus générale, il n’est pas rare que la cure antiparasitaire « déménage » un peu les personnes détectées avec une « maladie de Lyme » (ou plutôt les SIMS). Il faut juste ne pas dépasser un certain seuil de nettoyage que l’organisme peut gérer. Si cela persiste encore quelques jours, faites un pause des produits le temps de gérer tout ça, puis reprenez où vous en étiez dans le protocole.

      Je vous souhait un prompt rétablissement !

      Marco

      Réponse
  17. Virginia

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Après arrêt des produits pendant les 5 derniers jours ,la situation est redevenue normale ( entre temps réveil nocturne avec forte douleur lombaire …) j’ai également arrêté le café . J’ai repris les doses du jour 15 … un peu hasardeux … forte migraine et grosse fatigue…. Bref ,je me demandais si entreprendre une cure des reins était souhaitable ? Et dans quel délai ?
    Pour info je me suis zappée matin et soir tous les jours de la cure.
    Borrelia et babesia sont les deux charmantes bactéries qui m’encombrent . Avez vous des témoignages de patients ayant été améliorés par ces cures ?
    Merci infiniment pour votre aide et vos conseils éclairés .
    Virginia

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Virginia,

      Le meilleur conseil qui me vient, suite à la situation que vous décrivez, est d’écouter votre corps, ce que vous faites déjà bien sûr. Je ne l’avais pas précisé car l’article l’indique, mais il est important de boire plus que d’habitude pendant la cure des reins, cela afin d’éviter une trop grande concentration de bactéries dans le système urinaire.

      Concernant la maladie de Lyme et les protocoles Clark : la cure antiparasitaire est souvent celle qui déménage le plus, et après quelques difficultés il y a généralement un gain, une embellie. Et même si le ressenti d’une amélioration n’est pas là, il est selon moi fondamental d’effectuer un déparasitage du corps. Il me semble que des prises de conscience se font ici et là chez des médecins et spécialistes à propos de ce que le Dr Clark indique et rappelle depuis les années 80 : les parasites sont des transporteurs/hébergeurs de bactéries, lesquelles sont protégées par l’enveloppe de leur hôte. Se débarrasser autant que possible de parasites est nécessaire, dans le cas contraire c’est un facteur d’échec pour une personne qui devra suivre par exemple une antibiothérapie avec Lyme, puisqu’un certain nombre des bactéries pathogènes sont protégées dans le milieu interne de parasites, puis seront libérées après l’antibiothérapie. Le déparasitage est bon, mais il faut gérer une éventuelle flambée avec Lyme, c’est-à-dire une libération de bactéries en lien à Lyme pendant un déparasitage. C’est pourquoi j’oriente souvent les personnes ayant un terrain similaire au vôtre vers le Clark-FX pour effectuer un déparasitage, ainsi que l’usage du zappeur. Le zappeur (je ne me prononce pas sur un modèle) est un soutient souvent très apprécié, il apporte un gain notable pour améliorer l’autonomie, par exemple selon les individus une diminution du brouillard mental, un regain d’énergie, une diminution voire disparition de douleurs chroniques, et accélère ou complète un déparasitage du corps.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  18. Laetitia

    Bonjour,
    J’ai commencé la cure antiparasitaire il y a 8 jours car je souhaite me débarrasser de parasites intestinaux (blastocystis hominis et dientamoebia fragilisé).
    Depuis 2 jours, j’ai des maux de tête en fin d’après midi, et j’ai une douleur parfois (foie? pancréas ? Autre?) et j’ai des coups de fatigue
    En parallèle, je prends un antibiotique qui m’avait été prescrit par le médecin (flagyl) car je voulais attaquer les parasites par plusieurs traitements simultanés.
    Je voulais savoir si cela est normal de ressentir ces maux de tête etc.
    Je précise que je prends bien l’arginine et ornithine.
    Merci pour vos conseils

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Des effets secondaires sont toujours possibles. Cela survient chez une minorité de personnes, mais c’est plus fréquent lorsqu’il y a élimination de parasites dans des régions non pourvues de canaux d’élimination, ou lorsque le système immunitaire est affaibli d’une façon anormale (occupé par des co-infection et/ou bloqué dans son travail par des toxiques).

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  19. florence

    Bonjour. J’en suis au jour 14 de la cure antiparasitante et j’ai de grosses tristesses, envie de pleurer fréquente, idées sombres, ce qui ne me ressemble pas d’habitude. Est ce que cela peut être un effet de la cure? Merci.

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Oui. Bien que rarement cela survient chez certaines personnes, l’explication est dans l’article, section « tristesse, mélancolie, pleurs ». Le mieux est de prendre des produits antibactérien afin d’accélérer le rétablissement, comme par exemple de l’huile d’origan.

      Bien cordialement,

      Marco

      Réponse
  20. laurence noel

    Bonjour,
    Au 8eme jour de la cure antiparasite et voici les symptômes que j’observe:

    Infection urinaire (du coups prise d’antibiotiques)
    Fatigue importante
    Affaiblissement généralisé
    Constipation
    Orgelet œil
    Nausées
    Vertiges
    Difficultés digestives
    Bourdonnements oreille
    S’agissant probablement du e crise de guérison ou élimination de toxines, je m’arme de patience. Mais je me demande: Dois je réduire les dosages? Arrêter le protocole? Autre recommandation? Merci par avance

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Vous êtes la première personne à m’indiquer autant de symptômes surgissant au cours d’un déparasitage… Ce sujet dépasse une simple réponse sur le site, vous pouvez m’appeler au suivi client du site Vivre Naturellement pour en parler.

      Bien cordialement,

      Marco

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Programme de soutien du système immunitaire | Cures Hulda Clark - […] antiparasitaire, peut déclencher un début de rhume, grippe ou de salmonellose. L’article symptômes de détoxification possibles décrit la plupart…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.