Le sirop d’épices du Dr Clark

Déc
24

Le sirop d’épices du Dr Clark

Le Dr Clark a longuement étudié le tropisme des plantes. En physiologie végétale, un tropisme est une réaction d’orientation des organes d’une plante (racines, tiges, feuilles, fleurs, etc.) à une situation environnementale. Un exemple: le chardon-marie réagit en synergie avec le foie, est bénéfique pour soutenir le foie, les troubles hépatiques et biliaires, et sera utilisé préférentiellement pour soutenir cet organe. Beaucoup de plantes ont leur organe ou fonction de prédilection dans le corps humain, ainsi que leur parasite associé, et n’agissent pas – ou peu – ailleurs.

Le Dr Clark a notamment approfondi la spécificité des plantes sur les organes du corps humain et leur action antiparasitaire. Des études sont à faire, car un savoir précis dans ce domaine permettrait de déparasiter spécifiquement chaque individu avec des plantes choisies en fonction de sa situation. Si ce recensement était disponible, alors chaque personne serait à même de choisir précisément les plantes dont elle a besoin.

Mon article « Topisme des plantes et déparasitage » a déjà abordé cette science empirique, dépoussiérée par les recherches prometteuses du Dr Clark. Je vous propose de voir de quelle façon le Dr Clark tient compte du tropisme des plantes dans sa pratique, en étudiant son sirop d’épices, dont il est fait mention dans le livre « The Cure for HIV and AIDS » (1993).

Tropisme antiparasitaire des plantes

« Les trois plantes antiparasitaires (brou vert de noix noire, absinthe et clous de girofle) ne sont pas les seules qui peuvent tuer les parasites, en particulier les douves, mais ce sont les plus efficaces [.] 

Au cours des époques passées, les herboristes savaient quelles herbes étaient bonnes pour le cerveau, les poumons, et ainsi de suite, et selon mon expérience ces connaissances étaient généralement correctes. Si une plante agissait préférentiellement sur un organe, alors on disait qu’elle était bonne pour lui ! Si vous aviez une liste principale de toutes les plantes du monde, en sachant sur quel organe elles sont bénéfiques, alors vous pourriez choisir celles dont vous avez besoin.

Toutes les plantes ont un tropisme. Cela signifie qu’elles vont agir préférentiellement sur un organe. Par exemple la teinture de noix noire n’agit pas bien dans la région du cerveau pour éliminer des parasites. L’absinthe le fait. »

Extraits du livre « The prevention of all Cancers » (2004)

Le Dr Clark a donc élaboré sa cure antiparasitaire afin d’agir dans le plus large spectre possible, de façon à rester efficace pour le plus grand nombre d’individus. Mais un déparasitage spécifique est faisable si vous connaissez votre situation. À défaut de disposer d’un test spécifique, des troubles de santé peuvent indiquer les parasites à retirer. Par exemple un diabétique doit retirer la douve du pancréas, l’Eurytrema pancreaticum, et éviter toute nouvelle contamination. Des plantes spécifiques vont l’y aider.

Recette du sirop d’épices Clark

Le Dr Clark a proposé une recette afin de bénéficier d’une combinaison de plantes pour obtenir un effet « antiparasitaire, antibactérien, voire antiviral ». Ce sont des huiles essentielles à base de plantes traditionnelles, utilisées pendant des siècles pour prévenir les maladies associées à l’alimentation. Elles sont utilisées de nos jours dans les pays en voie de développement, d’où leur utilisation en tant qu’épices. Le Dr Clark a nommé cette recette « Spice Syrup », ou sirop d’épices en français. Cette simple phrase du Dr Clark résume l’essentiel de son propos:

« Tous les envahisseurs qui entrent dans le corps avec de la nourriture peuvent être vaincus avec de la nourriture, à savoir des épices. »

La recette du sirop d’épices du Dr Clark est simple. Si vous disposez des ingrédients, je vous invite à la préparer vous-même afin de l’expérimenter. Cette recette est extraite du livre « The Cure for HIV and AIDS » (1993).

Dosage

  • 1 c. à c. d’huile essentielle de menthe poivrée,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de coriandre,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de girofle,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de noix de muscade,
  • ½ c. à c. d’huile essentielle de thym blanc,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de fenouil,
  • et ½ tasse de sirop d’érable bouilli (entre 125ml à 150ml).

Note complémentaire:

  • Le Dr Clark recommande de toujours bouillir le sirop d’érable, car la plupart des sirops d’érables du commerce contiennent de l’acide gallique, et parfois d’autres allergènes. Le sirop d’érable doit être amené à ébullition pour détruire ces éléments, puis refroidi avant de le mélanger aux huiles.
  • L’indication « c. à c. » indique toujours « cuillère à café ».

Utilisation

Mélanger dans une bouteille en verre avec assez de place pour secouer. BIEN AGITER avant utilisation pour éviter la séparation des huiles. Si vous ne le faites pas, la partie inférieure n’aura pas de puissance.

Attention: ce dosage est fort. La dose indiquée par prise est de ¼ de c. à c., 1 à 2 fois par jour. Le dosage doit être mesuré avec précision. Une prise correspond à environ 20 gouttes d’une pipette. Ne pas mélanger avec de l’eau. Pour les enfants, prendre 1/8ème de cuillère à café, une seule fois par jour, c’est-à-dire environ 10 gouttes.

Comme le goût du sirop d’épices n’est pas fameux, vous pouvez placer ce mélange dans une gélule vide. C’est ce que je fais lorsqu’il s’agit de suivre un traitement de fond. Le dosage est d’environ 20 gouttes par gélule. Avalez avec le moins d’eau possible.

Pour bénéficier au maximum de l’effet antibactérien il est cependant préférable de prendre ce mélange à la cuillère. Inclinez la cuillère à l’arrière de la langue et avalez rapidement pour éviter le goût prononcé en bouche.

À noter que quelques gouttes sur la langue peuvent déjà aider en cas de toux.

À propos du déparasitage

Selon les observations du Dr Clark, le sirop d’épices peut éliminer des parasites dans certains organes clefs. Elle le conseille pour l’Eurytrema pancreaticum (la douve du pancréas), le Paragonimus (la douve orientale du poumon), le Clonorchis sinensis (douve du foie), le Strongyloides, ainsi que l’Echinostoma revolutum.

Si vous utilisez le sirop d’épices uniquement pour ses propriétés antiparasitaires, il ne faut pas oublier que les plantes choisies ont une action sur certains parasites spécifiques et pas les autres, et ciblent certains organes mais pas le corps dans son ensemble. Je vous conseille d’ajouter de la teinture de brou vert de noix noire en complément des prises du sirop d’épices. Prendre 1 c. à c. de brou vert de noix noire, le matin à jeun, à chaque jour de prise du sirop d’épices.

Faites vos propres mélanges

Le Dr Clark encourage ses lecteurs à personnaliser sa recette. Vous pouvez vous préparer votre « sirop d’épice général ». Il suffit d’ajouter d’autres épices à la recette de base, ou de remplacer certaines d’entre elles. Référez-vous au tableau du Dr Clark, présenté dans cet article, pour ajouter une plante utile sur un pathogène spécifique dans un organe. Ce tableau est indicatif et loin d’être exhaustif.

Principe des dosages:

  • 1 c. à c. de toute huile d’épice à saveur douce,
  • ½ c. à c. des huiles d’épices à saveur forte, telle que gaulthérie, thym blanc, encens, myrrhe.
  • Le Dr Clark conseille de ne pas dépasser un maximum de 8 huiles.

Mesurez les quantités correctes dans un pot. Vous pouvez ajouter quelques ingrédients supplémentaires. Puis ajoutez le sirop d’érable (125ml à 150ml), préalablement bouilli et refroidi, et agitez.

C’est tout !

Synthèse des sujets abordés: Marco – CuresClark.com

 

Articles reliés
Filter by
Post Page
Comprendre Environnement Cures de Nettoyage interne
Sort by

2 commentaires

  • Solenna
    Avr 22, 2019 @ 15:01

    Bonjour,

    vous spécifiez que ce mélange est à prendre 1 à 2 fois par jour pour un adulte mais vous n’indiquez pas la durée dans le temps…? Est il possible d’avoir plus de précision?

    Merci d’avance.

    Répondre
    • Marco
      Avr 25, 2019 @ 15:15

      Bonjour,

      Le Dr Clark n’indique pas de durée. Le sirop d’épice peut être pris pendant la durée d’une toux par exemple. Et pour un travail antiparasitaire : 7 jours me semble le minimum, en complément au brou vert de noix noire.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre

Laisser un commentaire