Programme de soutien du système immunitaire

Mai
16

Programme de soutien du système immunitaire

Nourrir les globules blancs

Lorsque l’organisme est immunodéprimé, c’est-à-dire notamment en cas de maladies aiguës ou chroniques (cancers, « VIH », lyme…), l’application des protocoles de nettoyage interne Clark peut déclencher des réactions de détoxification qui sollicitent fortement le système immunitaire. L’article symptômes de détoxification possibles décrit la plupart des situations observées par le Dr Clark lors de la cure antiparasitaire Clark. Lorsque cela survient ce n’est pas grave en soi, mais cela affaiblit suffisamment l’organisme pour perdre un temps précieux lorsque le temps est compté. Dans cette situation le travail de détoxification ne peut être entrepris correctement par les globules blancs.

Le Dr Clark a longuement étudié les situations de cancers et fait le constat suivant:

« Toutes les personnes atteintes d’un cancer ont des globules blancs qui meurent littéralement de faim, donc la prochaine chose à faire consiste à les nourrir. Dix minutes après les avoir nourris nous pouvons observer au Synchromètre qu’ils sont en train de se libérer de bactéries et virus qu’ils ne parvenaient ni à tuer ni à éliminer auparavant. Après quoi, nous pouvons les aider à se débarrasser des métaux lourds et des colorants qui les bloquent.  Après ceci les leucocytes pourront se dédier à la tâche plus importante de nettoyer vos organes l’un après l’autre.

Rappelez-vous que les globules blancs agissent comme des coureurs de relais. Ils récupèrent les toxines des zones voisines et les apportent au plus proche avant poste. Ils les déchargent à un autre globule blanc qui les conduit ensuite aux reins et le travail est fait. Plus tard, nous voyons effectivement les toxines dans l’urine, elles sont donc éliminées du corps. » (The Prevention of all Cancers)

Voila pourquoi le Dr Clark préconise aux personnes ayant un organisme immunodéprimé de nourrir tous les jours leur système immunitaire, notamment lors de la cure antiparasitaire. Ainsi les globules blancs peuvent s’attaquer plus efficacement aux toxines et pathogènes à traiter. Les globules blancs, comme toute armée, doivent être nourris constamment et suffisamment. Et si vous alimentez les globules blancs avec de la nourriture d’une qualité inférieure, ils auront besoin de beaucoup plus de nourriture.

Le Dr Clark a découvert que trois éléments pris ensemble alimentent et réactivent les globules blancs (le système immunitaire) de sorte que, comme « pacman », ils commencent à manger les toxines dans le corps. Il s’agit de:

  • la Vitamine C organique
    Conseillé: gélules de Rosa canina (cynorhodon) Clark.
  • le Germanium organique
    Conseillé: gélules d’hydrangea Clark.
  • le Sélénium organique
    Conseillé: gélules de sélénium Clark.

Action des produits

Lorsque nous utilisons le sélénium, l’hortensia et le cynorhodon comme suppléments, les globules blancs commencent à se débarrasser rapidement de toxines et leur travail devient plus efficace. La meilleure façon d’augmenter l’immunité est de prendre les trois suppléments ensemble car ils travaillent en synergie. Le Dr Clark a choisi le cynorrhodon en raison de sa haute teneur en vitamine C organique, mais également par sa capacité à agir comme antioxydant du sélénium et du germanium organique étant donné une importante présence de flavonoïdes dans ses principes actifs.

Le sélénium active la décharge et le nettoyage des globules blancs, car ils ne peuvent pas se nettoyer pour rester actifs si ce ce minéral n’est pas présent en quantités suffisantes. D’autre part, l’utilisation de germanium organique (ici avec l’hortensia), en plus de contribuer au nettoyage des globules blancs, augmente également l’activité des lymphocytes T auxiliaires et inhibe les lymphocytes T régulateurs. Il augmente également l’activité des macrophages ainsi que la production d’interférons.

Lorsque le système immunitaire est fragile, le Dr Clark indique de nourrir les globules blancs plusieurs fois par jour pour obtenir le soutien nécessaire à leur bon fonctionnement. Voici deux exemples de dosages préconisés par le Dr Clark, à adapter en fonction du terrain.

Dosage standard:

  • Sélénium (200mcg): 1-2 gélules par jour
  • Racine d’hortensia (335mg): 2 gélules par jour
  • Rosa canina (440mg): 2 gélules par jour

Dosage fort pour situations aiguës (typiquement en cas de cancers):

  • Sélénium (200mcg): 2 gélules 5 fois par jour
  • Racine d’hortensia (335 mg): 2 gélules 5 fois par jour
  • Rosa canina (440mg): 2 gélules 5 fois par jour

Remarques:

  • Ces produits sont à prendre ensemble pour nourrir les globules blancs, ils travaillent en synergie.
  • Prendre les produits l’estomac vide avant un repas.
  • La prise des produits plusieurs fois par jour augmente leur action sur les globules blancs.
  • Les trois produits peuvent être pris sur une longue période, à ajuster en fonction de la situation (par exemple parallèlement à la cure antiparasitaire et la cure des reins).
  • Lorsque vous suivez le dosage fort; le Dr Clark indique de se référer au dosage fort pendant 2 semaines, puis réduire à la moitié du dosage la 3ème semaine et diviser encore de moitié la 4ème semaine.

Les produits de soutien du système immunitaire – rosa canina, hydrangea et sélénium organique – sont disponibles sur le site francophone officiel des produits Clark.

Note: cet article regroupe des informations et dosages extraits du livre « The Cure and prevention of all Cancers » et des indications de Ignacio Chamorro, directeur de l’Instituto Clark España.

Marco  – CuresClark.com

Articles reliés
Filter by
Post Page
Cures de Nettoyage interne Comprendre
Sort by

3 commentaires

  • Swerts Arlette
    Nov 10, 2018 @ 19:40

    Bonjour.

    Ma fille est atteinte de la maladie de Lyme. Cet article m’a fortement interpellée, forcément. En plus de nourrir les globules blancs, est-il conseillé qu’elle fasse une cure antiparasitaire complète, sachant que la bactérie peut se cacher partout et peut-être même ailleurs que dans les intestins? J’avoue que nous sommes perdues et que ni les médecins, dans les hôpitaux ou ailleurs, ne nous viennent pas en aide, la maladie n’étant pas reconnue.
    Merci de me répondre.

    Répondre
    • Marco
      Nov 11, 2018 @ 21:30

      Bonjour,

      Lyme est un sujet complexe. Avec cette affection notamment, ce qui fonctionne pour l’un ne fonctionne pas pour d’autres. Je vous conseille de ne pas vous focaliser sur le parasite Borrelia. C’est l’arbre qui cache la forêt. D’autres facteurs sont aussi importants, par exemple (non exhaustif): hypersensibilité aux ondes (les ondes excitent les pathogènes, peut-être que plus de la moitié des malades de Lyme sont EHS…), problèmes de thyroïde, engorgement des émonctoires (foie, reins, intestins), hyperperméabilité intestinale, divers parasites qui déclenchent les douleurs, intoxication aux métaux lourds bien sûr (mais ce n’est pas conseillé de faire du détox métaux lourds sans préparation). En résumé: mon opinion, basée sur divers retours de personnes qui vivent cette situation, est que lorsque vous retirez suffisamment d’éléments qui obstruent le bon fonctionnement de l’organisme, la guérison apparaît d’elle-même. C’est parfois un long chemin, avec des effets herxheimer en cours de route.

      La cure antiparasitaire Clark et le zappeur ont régulièrement apporté des effets bénéfiques (parfois très importants), mais cela peut devenir trop fort pour l’organisme, qui quelque part lutte contre lui-même dans cette affection. Seule l’expérience vécue permettra à votre fille de savoir ce qu’il en est pour elle. Avec Lyme je vous conseille d’essayer un zappeur (le VariZappeur est le modèle commercialisé par le centre Clark). C’est un procédé non intrusif de déparasitage et de soutien du système immunitaire, que le corps sait gérer, dont les effets tendent à se renforcer avec le temps (utilisation quotidienne de l’appareil).

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre

Laisser un commentaire