Tout savoir sur les cures dr Clark

Site officiel de Marco Caldi, bioénergéticien spécialiste des thérapies du Dr Clark

Le sirop d’épices du Dr Clark

par | 24-12-18 | 20 commentaires

Un article de Marco

Thérapeute spécialiste des thérapies Dr Clark. Auteur de plusieurs livres sur le zappeur et la thérapie Clark.

Catégorie : Comprendre

Le Dr Clark a longuement étudié le tropisme des plantes. En physiologie végétale, un tropisme est une réaction d’orientation des organes d’une plante (racines, tiges, feuilles, fleurs, etc.) à une situation environnementale. Un exemple: le chardon-marie réagit en synergie avec le foie, est bénéfique pour soutenir le foie, les troubles hépatiques et biliaires, et sera utilisé préférentiellement pour soutenir cet organe. Beaucoup de plantes ont leur organe ou fonction de prédilection dans le corps humain, ainsi que leur parasite associé, et n’agissent pas – ou peu – ailleurs.

Le Dr Clark a notamment approfondi la spécificité des plantes sur les organes du corps humain et leur action antiparasitaire. Des études sont à faire, car un savoir précis dans ce domaine permettrait de déparasiter spécifiquement chaque individu avec des plantes choisies en fonction de sa situation. Si ce recensement était disponible, alors chaque personne serait à même de choisir précisément les plantes dont elle a besoin.

Mon article “Topisme des plantes et déparasitage” a déjà abordé cette science empirique, dépoussiérée par les recherches prometteuses du Dr Clark. Je vous propose de voir de quelle façon le Dr Clark tient compte du tropisme des plantes dans sa pratique, en étudiant son sirop d’épices, dont il est fait mention dans le livre “The Cure for HIV and AIDS” (1993).

Tropisme antiparasitaire des plantes

“Les trois plantes antiparasitaires (brou vert de noix noire, absinthe et clous de girofle) ne sont pas les seules qui peuvent tuer les parasites, en particulier les douves, mais ce sont les plus efficaces [.] 

Au cours des époques passées, les herboristes savaient quelles herbes étaient bonnes pour le cerveau, les poumons, et ainsi de suite, et selon mon expérience ces connaissances étaient généralement correctes. Si une plante agissait préférentiellement sur un organe, alors on disait qu’elle était bonne pour lui ! Si vous aviez une liste principale de toutes les plantes du monde, en sachant sur quel organe elles sont bénéfiques, alors vous pourriez choisir celles dont vous avez besoin.

Toutes les plantes ont un tropisme. Cela signifie qu’elles vont agir préférentiellement sur un organe. Par exemple la teinture de noix noire n’agit pas bien dans la région du cerveau pour éliminer des parasites. L’absinthe le fait.”

Extraits du livre “The prevention of all Cancers” (2004)

Le Dr Clark a donc élaboré sa cure antiparasitaire afin d’agir dans le plus large spectre possible, de façon à rester efficace pour le plus grand nombre d’individus. Mais un déparasitage spécifique est faisable si vous connaissez votre situation. À défaut de disposer d’un test spécifique, des troubles de santé peuvent indiquer les parasites à retirer. Par exemple un diabétique doit retirer la douve du pancréas, l’Eurytrema pancreaticum, et éviter toute nouvelle contamination. Des plantes spécifiques vont l’y aider.

Recette du sirop d’épices Clark

Le Dr Clark a proposé une recette afin de bénéficier d’une combinaison de plantes pour obtenir un effet “antiparasitaire, antibactérien, voire antiviral”. Ce sont des huiles essentielles à base de plantes traditionnelles, utilisées pendant des siècles pour prévenir les maladies associées à l’alimentation. Elles sont utilisées de nos jours dans les pays en voie de développement, d’où leur utilisation en tant qu’épices. Le Dr Clark a nommé cette recette “Spice Syrup”, ou sirop d’épices en français. Cette simple phrase du Dr Clark résume l’essentiel de son propos:

“Tous les envahisseurs qui entrent dans le corps avec de la nourriture peuvent être vaincus avec de la nourriture, à savoir des épices.”

La recette du sirop d’épices du Dr Clark est simple. Si vous disposez des ingrédients, je vous invite à la préparer vous-même afin de l’expérimenter. Cette recette est extraite du livre “The Cure for HIV and AIDS” (1993).

Dosage

  • 1 c. à c. d’huile essentielle de menthe poivrée,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de coriandre,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de girofle,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de noix de muscade,
  • ½ c. à c. d’huile essentielle de thym blanc,
  • 1 c. à c. d’huile essentielle de fenouil,
  • et ½ tasse de sirop d’érable bouilli (entre 125ml à 150ml).

Note complémentaire:

  • Le Dr Clark recommande de toujours bouillir le sirop d’érable, car la plupart des sirops d’érables du commerce contiennent de l’acide gallique, et parfois d’autres allergènes. Le sirop d’érable doit être amené à ébullition pour détruire ces éléments, puis refroidi avant de le mélanger aux huiles.
  • L’indication “c. à c.” indique toujours “cuillère à café”.

Utilisation

Mélanger dans une bouteille en verre avec assez de place pour secouer. BIEN AGITER avant utilisation pour éviter la séparation des huiles. Si vous ne le faites pas, la partie inférieure n’aura pas de puissance.

Attention: ce dosage est fort. La dose indiquée par prise est de ¼ de c. à c., 1 à 2 fois par jour. Le dosage doit être mesuré avec précision. Une prise correspond à environ 10 gouttes d’une pipette (le mélange d’huiles essentielles est assez épais). Ne pas mélanger avec de l’eau. Pour les enfants, prendre 1/8ème de cuillère à café, une seule fois par jour, c’est-à-dire environ 5 gouttes.

Vous pouvez aussi placer ce mélange dans une gélule vide et avaler avec le moins d’eau possible. Pour bénéficier au maximum de l’effet antibactérien il est cependant préférable de prendre ce mélange à la cuillère. Inclinez la cuillère à l’arrière de la langue et avalez rapidement pour éviter le goût prononcé en bouche.

À noter que quelques gouttes sur la langue peuvent déjà aider en cas de toux.

À propos du déparasitage

Selon les observations du Dr Clark, le sirop d’épices peut éliminer des parasites dans certains organes clefs. Elle le conseille pour l’Eurytrema pancreaticum (la douve du pancréas), le Paragonimus (la douve orientale du poumon), le Clonorchis sinensis (douve du foie), le Strongyloides, ainsi que l’Echinostoma revolutum.

Si vous utilisez le sirop d’épices uniquement pour ses propriétés antiparasitaires, il ne faut pas oublier que les plantes choisies ont une action sur certains parasites spécifiques et pas les autres, et ciblent certains organes mais pas le corps dans son ensemble. Je vous conseille d’ajouter de la teinture de brou vert de noix noire en complément des prises du sirop d’épices. Prendre 1 c. à c. de brou vert de noix noire, le matin à jeun, à chaque jour de prise du sirop d’épices.

Faites vos propres mélanges

Le Dr Clark encourage ses lecteurs à personnaliser sa recette. Vous pouvez vous préparer votre “sirop d’épice général”. Il suffit d’ajouter d’autres épices à la recette de base, ou de remplacer certaines d’entre elles. Référez-vous au tableau du Dr Clark, présenté dans cet article, pour ajouter une plante utile sur un pathogène spécifique dans un organe. Ce tableau est indicatif et loin d’être exhaustif.

Principe des dosages:

  • 1 c. à c. de toute huile d’épice à saveur douce,
  • ½ c. à c. des huiles d’épices à saveur forte, telle que gaulthérie, thym blanc, encens, myrrhe.
  • Le Dr Clark conseille de ne pas dépasser un maximum de 8 huiles.

Mesurez les quantités correctes dans un pot. Vous pouvez ajouter quelques ingrédients supplémentaires. Puis ajoutez le sirop d’érable (125ml à 150ml), préalablement bouilli et refroidi, et agitez.

C’est tout !

Synthèse des sujets abordés: Marco – CuresClark.com

Articles reliés
Filter by
Post Page
Cures de Nettoyage interne Comprendre
Sort by

Tropisme des plantes et déparasitage

2018-04-18 20:05:34
admin

8

Bienvenue !

2022-06-30 15:30:52
admin

0

Pourquoi créer votre compte sur Cures Clark ?

2022-06-30 11:07:34
webmaster

0

Questionnaire avant une consultation

2022-06-19 09:15:29
webmaster

0

Connexion à l’Espace Privé Cures Clark

2022-06-19 08:19:53
webmaster

0

Créez votre compte sur Cures Clark

2022-06-19 08:19:53
webmaster

0

Annuaire des membres

2022-06-19 08:19:53
webmaster

0

Politique de confidentialité

2022-06-19 07:20:38
webmaster

0

Vous pourriez aussi lire…

Afficher/Masquer les commentaires (20 commentaires)
L

20 Commentaires

  1. Solenna

    Bonjour,

    vous spécifiez que ce mélange est à prendre 1 à 2 fois par jour pour un adulte mais vous n’indiquez pas la durée dans le temps…? Est il possible d’avoir plus de précision?

    Merci d’avance.

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Le Dr Clark n’indique pas de durée. Le sirop d’épice peut être pris pendant la durée d’une toux par exemple. Et pour un travail antiparasitaire : 7 jours me semble le minimum, en complément au brou vert de noix noire.

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
  2. PAVIOT Christine

    Bonjour
    peut-on associer le sirop d’épices à la cure anti parasitaire “clark FX” ?

    Cordialement
    Christine

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Christine,

      Oui !

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
  3. PAVIOT Christine

    Bonjour Marco,
    Merci pour votre réponse
    Dans la perspective de sa préparation je cherche de l’H.E de thym blanc (à bornéol) et je ne trouve que sur des sites peu fiables.
    Puis-je le remplacer par de la ravintsara ?
    Cordialement
    christine

    Réponse
    • Marco

      Bonjour Christine,

      Seule la plante spécifique garantit l’efficacité antiparasitaire ciblée par le Dr Clark.

      Bravo pour votre engagement à préparer votre sirop. N’hésitez pas à me faire un retour sur vos propres préparations !

      Cordialement,

      Marco

      Réponse
    • Delphine

      Bonjour, en cherchant une huile essentielle de thym blanc, je trouve (l’huile essentielle de thym saturéoïdes, qui me semble très forte) et l’huile essentielle de thym à thujanol bio, de qualité alimentaire pour laquelle j’opte, sur un site très fiable, déjà testé: aromazone.com.

      Réponse
  4. PAVIOT Christine

    Encore une question :

    En associant le sirop d’épices et la solution Fx, est-il nécessaire de prendre la cuillère de brou de noix puisqu’il y en a déjà dans la solution Fx ?

    Réponse
    • Marco

      Re-Bonjour Christine,

      Oui, le Clark-FX n’est pas assez dosé en ce produit.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Réponse
  5. Anona

    Bonjour,

    Avez-vous entendu parlé d’une infestation dans la rate?
    Peut-on en identifier l’espèce?
    Ce serait la cause de la maladie auto-immune du lupus érithemateux ( médecin Américain s’étant exprimé récemment.)
    Effectivement les symptomes de cette maladie réagissent positivement à l’hydrxychloroquine, anti-paludéen.

    Je suis maintenant sûre d’avoir un amibe appelé Entamoeba gingivalis responsable d’une parondontite destructrice de mes mâchoires.
    Il peut faire jusqu’à 100 microns de taille et a l’aspect d’une méduse.
    Pouvez-vous me donner une indication sur la taille des 100 microns par rapport aux parasites courants traités par le Dr. Clark?
    Pensez-vous que ce parasite buccal pourrait etre a l’origine du lupus par infestation d’un ou plusieurs organes ( j’ai eu une atteinte rénale il y a 20 ans mais mon problème récurrent est la peau qui réagit fortement au soleil jusqu’à la kératose )
    En cas de maladie auto-immune, s’agit-il toujours de parasites plus “conventionnels” sachant que les bactéries buccales se retrouvent dans les organes malades de certaines maladies dégénératives comme l’arthrite, la maladie d’alzeihmer, parkinson….

    Merci d’avance

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Peut-être s’agit-il du même praticien américain que j’ai entendu en vidéo il y a plusieurs mois. Il conversait en visioconférence avec Reiner Fuellmich et ses collègues, expliquant avoir guéri des personnes dont sa soeur je crois, de pathologies comme le Lupus, en insistant sur un déparasitage régulier et profond. C’est tout à fait le lien que fit le Dr Clark avec le Lupus, c’est-à-dire une cause parasitaire. Cela dit, il y a presque certainement plusieurs facteurs de décompensation, notamment un certain degré d’intoxication. Les notes du Dr Clark sont succinctes pour cette maladie car peu de cas étudiés, mais la direction de travail reste claire : déparasiter l’organisme en profondeur et faire en sorte que les organes fonctionnent à nouveau de la bonne façon. Cela implique souvent d’ajuster le style de vie, par exemple s’assurer de boire de l’eau propre et pure (filtrée à domicile) et comme vous le sous-entendez de vérifier la situation bucco-dentaire. En faisant abstraction des pathogènes, le Dr Clark constata, chez bon nombre de patients atteints de maladies graves ou aiguës, une amélioration notable de l’état général après le retrait des amalgames dentaires. Par ailleurs, des dents dévitalisées peuvent s’avérer un nid à bactéries.
      Le Lupus pourrait se déclencher (divers symptômes se manifester) suite à un affaiblissement anormal d’un ou de plusieurs organes par la présence de parasites, eux-mêmes attirés par un terrain qui leur est favorable, c’est-à-dire pour l’essentiel un seuil anormal de polluants dans le milieu cellulaire qu’ils squattent.

      Je n’ai pas d’avis à vos autres questions, mais pour aller dans votre sens il me semble bon de rappeler que les pathogènes agissent de concert. Nous en trouvons un exemple avec la maladie de Lyme et ce que l’on appelle les biofilms. C’est aussi vrai dans d’autres situation : on trouve régulièrement un ensemble de pathogènes qui agissent et se développent d’autant mieux que l’organisme est pollué et les organes affaiblis. Toutefois les plus importants à retirer sont bien souvent et en premier lieu les parasites (des amibes au Ténia), car les plus dérangeants quand l’organisme s’affaiblit (c’est exponentiel : d’autant plus l’organisme est en mauvaise santé, d’autant plus les parasites sont un problème). De façon générale, une fois les plus grands parasites retirés et le terrain suffisamment assaini, l’énergie circulante est en hausse et les petits pathogènes sont convenablement gérés par le système immunitaire.

      Bien cordialement,

      Marco

      Réponse
      • Anona

        Bonjour,

        Merci infiniment pour votre réponse rapide!!
        Oui il s’agit bien de ce médecin dont je ne retrouve plus la vidéo ni le nom mais grace à vous je vais pouvoir rechercher avec le nom de l’avocat allemand!
        Je me suis procurée le traitement anti parasitaire mais ai eu une douleur de zona dans la cuisse pendant plusieurs jours dès la première prise des gélules d’absinthe.
        Je n’ai pas poursuivi du coup, préférant attendre la fin de l’hystérie covid en cas de gros souci et que je doive me faire hospitaliser.
        Je n’ai vu qu’après qu’il fallait éviter en cas d’herpès!
        Je me demande si je peux remplacer par l’arthémisine en vente sur le site vivrenaturellement.com si la douleur persiste avec l’arthémisia absinthum du traitement anti-parasitaire?
        Je pense que ce médicament doit etre actif pour le lupus meme sans faire le traitement complet, il prendrait le relai du plaquénil, le chlore en moins?
        Et oui, j’ai été exposée toute mon enfance et une partie de mon adolescence au chlodécone aux Antilles d’où mon terrain favorable meme si j’ai une hygiène de vie relativement saine aujourd’hui.
        Donc selon le Dr. Clark et vous, meme si peu de cas étudiés, mon immunité reprendra le dessus, une fois débarrassée des parasites les plus problématiques.
        Cela signifie que le traitement va bien jusqu’à la rate mais que je vais devoir faire plusieurs cures?
        Je voulais faire celles des reins aussi, ne sachant pas si je devrais les épurer avant de commencer le traitement anti parasitaire, étant donné que j’ai un rein déjà affaibli?
        Enfin dernière question, doit-on arrêter les autres complements alimentaires pendant les cures?
        Je prends de l’extrait de pin maritime de chez effiplex comme modulateur du système immunitaire, des omégas 3, des multivitamines.

        Encore merci, belle journée à vous,

        Réponse
        • Marco

          Bonjour,

          Apparemment il y a confusion entre arginine et absinthe. Seule l’arginine n’est pas conseillée pour les personnes qui ont déjà vécu des poussées d’herpès. Retirez simplement l’arginine du protocole et continuez avec les autres produits.

          “Cela signifie que le traitement va bien jusqu’à la rate mais que je vais devoir faire plusieurs cures?”

          C’est très probable avec un Lupus. Voici un fil conducteur basé sur les travaux du Dr Clark :
          Quand vous terminez la cure antiparasitaire, poursuivez avec le programme de maintenance antiparasitaire plusieurs mois.
          Parallèlement à la maintenance antiparasitaire, facile à appliquer, et dès que vous allez mieux, introduisez une cure de nettoyage des reins Clark afin de favoriser la détoxification.
          Rendue à la cure des reins – ou après sa conclusion – vous pouvez accélérer la détoxification avec :
          • Vitamine C : 1 gélules de 1 gramme le matin et à midi (2 grammes par jour).
          • Vitamine B2 : 2 gélules avant le petit déjeuner.
          • MSM : 2 gélule le matin et 2 gélules à midi (ou 2 à midi et 2 le soir).
          Remarque : les dosages se réfèrent aux produits Clark. Ces trois compléments alimentaires sont à prendre au moins 1 mois.

          Ensuite planifiez les cures de nettoyage du foie. Désengorger le foie s’avère toujours profitable pour rehausser l’état général du corps.
          Après la première cure de nettoyage du foie, il sera sûrement utile de suivre une nouvelle cure antiparasitaire avant d’appliquer le second nettoyage du foie.

          “Enfin dernière question, doit-on arrêter les autres complements alimentaires pendant les cures?”

          En principe non, à l’exception des probiotiques lors de la cure antiparasitaire.

          Bien cordialement,

          Marco

          Réponse
      • Anona

        Merci beaucoup Marco, j’ai du pain sur la planche….
        Effectivement, c’est l’arginine qui est déconseillée en cas d’herpès.
        Avec le lupus de toutes façons, je ne suis pas certaine que c’était vraiment des douleurs de zona, j’avais pensé à une sciatique ainsi qu’à un réveil des parasites par rapport à cette unique prise d’absinthe ( ma hantise étant de les remettre en circulation ) !
        J’avais déjà fait une chélation au retrait de mes amalgames dentaires mais mon taux sanguin de chlore est toujours élevé.
        Après “analyse” des différents compléments sur vivrenaturellement.com, j’avais prévu de commander des enzymes et de la vitamine C alcalinisée pour après ma 1ère cure car j’ai aussi un intestin poreux.
        Je suis en train de passer commande sur le site, je vais donc m’en tenir à vos conseils pour le moment.
        Je me demande quand même si des anti parasitaires allopathiques ne seraient pas moins contraignants au bout de 30 ans de lupus maintenant que j’en connais la cause…j’avoue que la cure du foie ne me rassure pas.
        En tous cas merci d’être si présent pour nous, c’est très touchant!

        Réponse
  6. Khel

    Bonjour,
    Je suis très intéressée par les protocoles du Docteur Clarck et de vos connaissances.
    En lisant les articles et les commentaires des différents intervenants je n’y perds.
    Par où commencer lorsqu’on a :
    – une thyroïde et les surrénales à plat
    – une hydrochloridrie, accompagnée de problème d’assimilation, quoique je prenne comme compléments, je ne digère pas et n’assimile pas
    – debut de vitiligo
    – actuellement une mononucléose donc fatigue, manque d’énergie et sommeil pas récupérateur
    Comment peut-on vous joindre afin de mieux cibler et traiter la problématique?. Je vis en Belgique.
    Bien à vous.

    Merci d’avance

    – herpès parfois

    Réponse
    • Marco

      Bonjour,

      Au vu de vos questions, il sera utile et même important de personnaliser les cures en fonction de votre situation de santé. Je propose des consultations par téléphone ou en visioconférence. Actuellement nous réorganisons le site CuresClark, vous trouverez mes prestations dans la section “Consultations et produits” du site.

      30 minutes ensemble – ou un peu plus, je ne suis pas à la minute – suffiront largement pour personnaliser vos cures d’après vos indications. Nous pouvons aller plus loin lors de la consultation de 1 heure en effectuant un bilan de votre hygiène de vie (alimentation, activité physique, relaxation et sommeil) et un test salivaire (optionnel, proposé séparément) en biorésonance afin de définir les priorités de travail, c’est-à-dire les pathogènes et polluants à retirer en priorité, avec l’ajout de fioles d’homéographie (fioles informées afin de favoriser la détoxification de l’organisme). Je travaille depuis longtemps avec une praticienne formée au Synchromètre du Dr Clark pour effectuer des analyses salivaires.

      Bien cordialement,

      Marco

      Réponse
  7. Khel

    Merci pour votre retour.
    Je suis allée sur le site « consultations et produits » pour un rdv d’une heure. Et lorsque je veux valider mon panier, il m’indique si vous êtes nouveau client (ce qui est le cas) veuillez renseigner la section facturation. Mais il me donne pas la possibilité de me rendre sur la section facturation.
    Comment faire?
    Cordialement

    Réponse
      • Khel

        J’ai réussi et donc rdv demain mercredi 6 juillet 2022 à 19h. J’ai hâte 😊. Merci.

        Réponse
        • Marco

          Oui, à plus tard !

          je vous réponds aussi en privé à ce sujet.

          Marco

          Réponse

Laissez une réponse à Marco Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.