Zappeur du Dr Clark – Principes d’utilisation et méthodes de soin

Nov
25

Zappeur du Dr Clark – Principes d’utilisation et méthodes de soin

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous présenter mon premier livre, qui approfondit un sujet assez méconnu en francophonie : le zappeur du Dr Clark. Ce livre répond aux nombreuses questions qui me sont posées sur cet appareil. Il constitue aussi une synthèse des recherches du Dr Clark dans ce domaine, et apporte des compléments sur le principe d’action du zappeur, son utilisation en fonction de différentes affections et avec d’autres dispositifs. Il s’agit du premier livre en français sur ce thème, orienté théorie et mise en pratique.

Marco Caldi

Voir la fiche d’achat du livre sur Amazon (les premières pages peuvent se consulter sur Amazon, cliquez sur « feuilleter »)

Edition Française – 152 pages / Format – 15,24 cm x 22,86 cm

Présentation du livre 

L’invention du zappeur* du Dr Clark a ouvert la voie à une nouvelle approche thérapeutique basée sur les fréquences. Bien que son usage n’est pas validé à des fins médicales, de nombreuses personnes l’utilisent pour ses effets bénéfiques sur leur santé. À notre époque où les maladies dites de civilisation sont en croissance exponentielle, les personnes atteintes de la maladie de Lyme, ou d’un cancer, font partie des utilisateurs les plus réguliers de cet appareil.

Les informations disponibles sur le zappeur sont dispersées dans les livres du Dr Clark, et peu de documents traitent de ce sujet. Comment s’étonner qu’une part de mystère plane sur son utilisation. Quand l’utiliser ? Pourquoi ? Sur quelle durée ? À quelle fréquence ?

Le Dr Clark a constamment élargi les possibilités du zappeur, inventant de nouveaux dispositifs afin d’aider les nombreux patients atteints de cancer dans sa clinique au Mexique. Ce livre constitue une synthèse des recherches du Dr Clark dans ce domaine, publiées de 1993 à 2010 dans huit livres, et apporte des compléments sur le principe d’action du zappeur, son utilisation en fonction de différentes affections et avec d’autres dispositifs. Chaque sujet est abordé avec le soucis d’être complet et assimilable pour l’utilisateur.

Zappeur : nom anglais : « zapper ». Dans le contexte de l’invention du Dr Clark : appareil permettant de tuer des bactéries, virus et parasites dans le corps humain à l’aide d’un micro-courant.

Principaux sujets traités

Chaque chapitre est conçu pour être consultés en fonction des questionnements du lecteur.

Vous possédez un zappeur et souhaitez des conseils sur son utilisation lors de situations courantes ? Le chapitre 4 vous attend.

Le chapitre 2 décrit les travaux qui on conduit le Dr Clark à développer la thérapie à fréquences avec le zappeur, et explique son principe de fonctionnement.

Le chapitre 5 approfondit les spécifications techniques du zappeur.

Le chapitre 7 rassemble des indications sur la manière d’utiliser un zappeur en fonction de différentes pathologies.

Le chapitre 8 répond aux questions les plus fréquemment posées (choix des modes de contact, placement, polarité, usage sur les animaux, horaires à éviter, etc.), et fournit d’importantes astuces d’utilisation.

Vous souhaitez mieux comprendre les programmes proposés par un zappeur ? Un zappeur simple peut être utilisé selon deux modes, mais certains modèles ajoutent des programmes en fonction de thèmes de santé et/ou sont programmables. Quel est l’intérêt de toutes ces options ? Le chapitre 3 clarifie ce sujet.

Le chapitre 6 précise les effets moins connus – et probablement tout autant utiles que le déparasitage – du zappeur du Dr Clark.

Les chapitre 9 et 10 traitent du Zappicator pour aliments et du Zappicator dentaire , deux dispositifs permettant d’étendre les effets du zappeur aux aliments et à la dentition.

L’utilisation d’un générateur de fréquences, pour toucher les fréquences d’oscillation mortelles des pathogènes, est abordé dans son aspect pratique. Les fréquences Clark sont reproduites à la fin du livre, avec des indications complémentaires en français, pour vous guider dans cette direction de travail.

À propos de l’auteur

Formé en bio-énergétique et en thérapie à fréquences, passionné par la démarche de santé du Dr Clark, Marco Caldi a expérimenté des méthodes de soin non conventionnelles. Il a reçu, de par son métier, le témoignage de nombreuses personnes sur les cures de nettoyage interne du Dr Clark et le zappeur. Il vous partage dans ce livre une importante synthèse, pour la première fois en français, de ce qui peut être dit sur l’utilisation de cet appareil.


Note à propos des commentaires sur cette page

Les retours sur le sujet du zappeur sont les bienvenus. Par exemple un témoignage à apporter sur l’utilisation de cet appareil, anonyme ou non. 

Dans la mesure du possible je tente toujours de répondre aux questions posées, sauf si le sujet est déjà abordé en détail dans le livre. Vous pouvez aussi poster votre avis sur ce livre dans les commentaires Amazon.

Articles reliés
Filter by
Post Page
Appareils Comprendre Cures de Nettoyage interne Webinaire
Sort by

37 commentaires

  • Marthe de la Chevrot
    Nov 27, 2018 @ 16:15

    Votre avis sur le zapper à 550$ canadien sur eBay.ca

    Merci

    Sinon le meilleur pour début perte mémoire. Merci

    Répondre
    • Marco
      Nov 28, 2018 @ 7:49

      Bonjour Marthe,

      Tous les zappeurs conformes aux spécifications du Dr Clark feront un bon travail.

      Différents modèles de zappeur sont de qualité, je ne les ai pas tous essayés. Dans le livre je recense plusieurs modèles dont j’ai reçu de bons échos. Les modèles que j’utilise sont le VariZappeur (bon compromis si vous comptez traiter avec des cartes additionnelles) et le VariGamma (zappeur et générateur de fréquences programmable), que je connais très bien. Je possède aussi le Spooky2.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
    • PIERROT
      Nov 14, 2019 @ 6:32

      Bonjour,
      Traité par hormonothérapie pour un cancer de prostate (PSA était de 10) depuis 5 ans -Depuis 1 an le Spécialiste a arrété l’hormonothérapie pour voir -Le PSA est remonté de 1,37 à 3,87 puis trois mois après est monté à 4,66 puis au bout de 3 mois à 6,07 – Or le 7 août j’ai pris des compléments alimentaires dont dèjà 1 produit que je n’aurai pas dû prendre « PROSTAJADE » qui était pour la prostate mais qui m’a fait uriner sans cesse (slip mouillé très souvent ), et puis le comble ,je me suis traité depuis 1 mois avec le vari zappeur que j’ai acheté avec le programme « PROSTATE » avec les traitements fréquents ,ce qui m’a fait uriner sans cesse ( slip mouillé ) – J’aurai dû l’arréter – J’ai aussi traité avec le programme « CANCER  » ce qui me faisait du bien-Je viens de prendre le PSA catastrophe 9,88 ! Aussi que puis je faire maintenant que mon docteur vba me mettre sous hormonothérapie-Puis le continuer le programme « CANCER » sans risque -Cordialement

      Répondre
      • Marco
        Nov 18, 2019 @ 10:10

        Bonjour,

        Vos questions concernent un domaine de traitement médical, je ne suis pas habilité à vous répondre par oui ou non. Voici quelques réflexions plus générales.

        Le programme « normal » et le programme « continu » de votre VariZappeur ne sont pas un problème. Leur usage est toujours bienvenu puisque ces deux programmes visent, en plus d’un travail sur les pathogènes, à « énergiser » les globules blancs. En fait, le VariZappeur déparasite en rendant le pouvoir immunitaire.

        Les programmes individuels des cartes agissent sur des pathogènes spécifiques. Il peut y avoir des réactions plus évidentes si cela touche les pathogènes en lien à un problème de santé (ce qui est l’objectif d’une carte « diabète » par exemple). Dans ce cas, les effets secondaires sont perceptibles, pas toujours rapides à gérer si l’organisme est en immunodépression. Le soutenir avec quelques produits l’aidera évidemment (vitamine C, enzymes digestives, programme de soutien immunitaire…).

        Bien Cordialement,

        Marco

        Répondre
  • ERIC Chateau
    Nov 30, 2018 @ 6:49

    Bonjour, indiquez vous les fréquences en fonction des patrologies dans votre livre ?

    Répondre
    • Marco
      Nov 30, 2018 @ 11:02

      Bonjour Eric,

      Le chapitre 7 regroupe beaucoup d’informations en rapport à l’utilisation du zappeur avec différentes pathologies. Lorsque le Dr Clark indique une fréquence de travail je reproduis l’information dans le livre. Mais mon objectif est surtout d’aider le lecteur à se prendre en main lui-même sur ce sujet, en expliquant comment faire soi-même son propre protocole de soin.

      Les fréquences du Dr Clark sont reproduites à la fin du livre, avec des compléments pour aider à la compréhension. Un chapitre explique également la façon d’utiliser les fréquences du Dr Clark avec un générateur de fréquences (quel format d’onde choisir, durée de la fréquence fixe, comment faire un balayage), avec plusieurs exemples basés sur ses travaux.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Alain
    Déc 17, 2018 @ 0:17

    Bonjour Marco,

    Comment allez vous ?

    Cela fait déjà un petit moment que je n’étais pas revenu sur le site, et quelle ne fut pas ma joie et surprise de découvrir que vous avez sorti un livre sur le thème du Zappeur du Dr Clark, je suis ravi. D’ailleurs je viens de commander votre livre sur internet.

    Ayant déjà les différents bouquins du Dr Hulda Clark traduit en Francais ( la cure de toutes les maladies, de tous les cancers, etc.. ) et possédant aussi un Zappeur, je pense que votre livre peut-être un moyen complémentaire idéal aux autres livres afin de mieux comprendre de manière plus complète l’utilisation de ce dispositif mais aussi d’appréhender et de ressentir la vision et l’état d’esprit bienveillant du Dr Clark sur la santé dans le but d’aider les patients d’aller, non vers la voie de la rémission, mais vraiment sur le chemin de la guérison.

    Merci.

    Alain.

    Répondre
    • Marco
      Déc 19, 2018 @ 14:37

      Bonjour Alain,

      Merci de venir aux nouvelles. Vous avez touché le point essentiel des travaux du Dr Clark: son soucis de mener son prochain vers la guérison de sa santé, par lui-même, en fournissant les outils nécessaires – et abordables – à cette fin. Un deuxième livre est en préparation, pour traiter un domaine spécialisé des techniques du Dr Clark avec le zappeur: le zapping à plaques et l’homéographie. C’est un domaine de travail qui reste très méconnus en francophonie, faute d’informations claires.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Jean
    Jan 9, 2019 @ 17:05

    Bonjour,

    Je viens d’acheter et de lire votre livre. Il est très clair et très pratique. Me concernant, cela lève le voile sur certaines questions que je me posais encore, relatives à l’utilisation d’un zapper. Un grand merci.
    Une dernière question cependant : Est-il possible d’avoir accès aux fréquences des programmes cartes (j’ai déjà les fréquences indiquées par Hulda Clark dans son livre).
    Bien cordialement.

    Jean.

    Répondre
    • Marco
      Jan 9, 2019 @ 21:38

      Bonjour Jean,

      La liste des parasites/fréquences utilisées pour chaque carte n’est malheureusement pas disponible pour le public. C’est déjà un bon travail d’approfondissement (faire les liens entre parasites et pathologies dans les livres du Dr Clark, et en faire un recoupement lorsque ce n’est pas explicite dans le texte).

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • AZA
    Jan 24, 2019 @ 17:24

    Merci Marco pur ce livre d’une clarté efficace et de compréhension facile permettant une utilisation optimale du Zappeur . Un résumé des livres du Dr H. CLARK. Je ne manque rai pas de passer le mot d’acheter le zappeur et votre livre avec pour une meilleure utilisation.
    Aza

    Répondre
    • Marco
      Jan 25, 2019 @ 21:06

      Merci Aza !

      Répondre
  • LEBEAU
    Jan 28, 2019 @ 16:54

    Bonjour ,
    Je viens d’acheter le zappeur du docteur Clark et je ne sais pas l’utiliser?
    Que me conseillez-vous? Où mettre les électrodes?

    Répondre
    • Marco
      Jan 30, 2019 @ 8:21

      Bonjour,

      Concernant les électrodes différents placements sont possibles et intéressants. Placer une électrode à droite côté foie, l’autre à gauche vers la rate, c’est un bon choix pour commencer. Avec les bracelets (à mouiller), aux poignets ou aux chevilles c’est aussi un bon départ. Il n’y a pas de mode de contact idéal, le micro-courant de l’appareil est diffusé dans tout le corps avec tout type de contact, mais on peut favoriser le courant dans une région à traiter. Le livre sur le zappeur aborde le placement des contacts en détail.

      Le fonctionnement du VariZappeur est assez simple, contactez le suivi client du site de vente si vous avez des questions sur la façon de s’en servir.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Michel
    Mar 9, 2019 @ 8:50

    Bonjour,
    J’ai acheté et lu votre livre avec plaisir et intérêt. J’ai acheté plusieurs zapper et les utilise avec mon épouse depuis plusieurs semaines avec satisfaction. J’ai fabriqué une planche à électrode afin de poser les pieds dessus afin de se zapper par les pieds de temps à autre.

    Ma question est la suivante.
    Serait-il judicieux ?, dangereux ? efficace ? innefficace ? de se zapper (en 30 kHz) avec les pieds sur la planche à électrodes et d’utiliser un second zapper pour tenir les électrodes dans les mains, le tout en même temps.

    Je vous remercie de votre réponse.

    Michel

    Répondre
    • Marco
      Mar 14, 2019 @ 7:55

      Bonjour Michel,

      La question de se servir de plusieurs appareils en même temps reste ouverte. Parmi mes contacts une personne m’a dit utiliser deux zappeurs ensemble, parce que cela la soulage plus efficacement. Elle le fait depuis des années. Je sais aussi que plusieurs praticiens utilisent par exemple le zappeur et un appareil de thérapie par champ électromagnétique pulsé en même temps, et parfois même plus de deux appareils (pas plusieurs zappeurs, mais plusieurs appareils de traitement différents ensemble). La question est évidemment, en premier lieu, de savoir si utiliser deux zappeurs reste inoffensif. Selon moi un principe de précaution prévaut dans ce domaine, mieux vaut éviter de le faire quotidiennement.

      À propos de zapper par les pieds : la plante des pieds est une zone de contact très efficace, la peau est moins résistante à cet endroit. Je cite à ce sujet le Dr Clark dans la section des modes de contact du livre, page 96. Elle indique que la pression constante aux pieds avec les cylindres favorise un passage du courant à l’intérieur du corps, ce que ne feront pas vos planches. Donc, si vous voulez optimiser encore un peu plus, utilisez des cylindres aux pieds.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
      • Michel
        Mar 14, 2019 @ 20:40

        Merci de votre réponse.
        Belle suite,

        Michel

        Répondre
  • nathan
    Avr 27, 2019 @ 8:36

    Est-ce mieux d’utiliser un zapper normal ou un générateur de fréquence ?

    Répondre
    • Marco
      Avr 27, 2019 @ 9:35

      Bonjour,

      Les deux méthodes se complètent. Voici ma réponse :

      Alors qu’un générateur de fréquences sert à toucher spécifiquement un parasite, à partir de sa fréquence d’oscillation mortelle, un zappeur agit plutôt en dynamisant temporairement les globules blancs, donc le système immunitaire, tout en touchant différents organismes dans le corps. Cette action croisée est une spécificité du zappeur.
      Chaque méthode de soin a ses avantages : générateur de fréquences pour toucher un parasite précis, zappeur pour un déparasitage général et immunostimulation. Le livre développe ces différents sujets. Je précise que ces informations se basent sur les travaux du Dr Clark (mais aussi Raymond Rife et des chercheurs russes), qui ne sont pas reconnus par la médecine officielle.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • jean
    Avr 28, 2019 @ 11:52

    Bonjour Marco,
    J’utilise le VARIZAPPEUR et je viens de lire votre livre avec beaucoup d’intérêt.
    Pour cibler une fréquence il faut connaitre de quel parasite il s’agit : la seule solution pour cela, Est-ce le synchomètre ? ou y-a-t-il une autre approche possible
    Et, le SPOOKY2 permet-il cette identification ?
    Merci par avance
    Bien cordialement

    Répondre
    • Marco
      Mai 2, 2019 @ 7:25

      Bonjour,

      Il existe différentes approches pour diagnostiquer les parasites présents dans le corps. Un certain nombre de thérapeutes utilisent des appareils de bio-résonance qui permettent d’avoir de bonnes informations. Mais la plupart du temps ces appareils sont inaccessibles pour un particulier, surtout les plus précis. Il faut encore trier les informations, c’est sûrement ici qu’une sensibilisation du sujet est à faire, puisque les praticiens ne sont pas forcément attentifs à l’importance du parasitisme humain et aux parasites en lien à une maladie. D’autres approches empiriques sont possibles, comme un test de kinésiologie.

      Le Synchromètre est un outil simple d’accès, mais son usage demande un réel investissement : un apprentissage et une pratique régulière sont nécessaires pour atteindre une bonne fiabilité. J’ai personnellement de la peine à l’utiliser. Et pour le Spooky2 : j’ai testé son système de diagnostic et c’est selon moi (très) peu fiable. Je n’ai pas réussi à avoir deux diagnostics similaires sur une même personne.

      Enfin, une autre approche est de faire « global ». C’est-à-dire qu’à défaut de disposer d’un outil de diagnostic vous utilisez un générateur de fréquences pour toucher les parasites les plus souvent en cause dans le trouble de santé que vous souhaitez soigner. Les cartes complémentaires pour le VariZappeur font justement ce travail. Je prépare aussi un livre pour aider les particuliers à travailler dans cette direction. Je classe les pathogènes les plus souvent indiqués par le Dr Clark selon différentes maladies, ainsi que les fréquences correspondantes. Vous avez un aperçu de cette approche dans l’article sur l’endométriose (voir tableau à la fin de l’article).

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Mai 8, 2019 @ 15:02

    Bonjour,

    Le zapper selon Hulda Clark doit-il avoir obligatoirement un voltage en oscillation ?

    Et quelle est la différent entre un offset 100% positif et un offset à 0.25V ?

    Merci de votre réponse,
    Nathan

    Répondre
    • Marco
      Mai 11, 2019 @ 21:14

      Bonjour Nathan,

      À propos de :

      « Et quelle est la différent entre un offset 100% positif et un offset à 0.25V ? »

      Beaucoup de lecteurs sont perdus avec cette histoire d’offset 100% positif. En préparant le livre j’ai compris qu’il faut définir les bons mots afin d’y voir clair. Outre-atlantique ils utilisent des termes techniques qui prêtent à confusion une fois traduits.

      Décalage positif : Le zappeur utilise un signal à onde carrée décalé positivement (« positive offset square wave »). Le décalage positif consiste à éviter des pointes négatives dans le signal généré par le zappeur. L’onde carrée est décalée dans le positif, c’est-à-dire au-dessus du point 0. Le décalage conseillé pour le zappeur est d’environ + 0.25 volts.

      Signal 100% positif : il est fondamental que le zappeur conserve un signal constamment positif, c’est pourquoi le Dr Clark parle d' »offset 100% positif », mais le Dr Clark fait un abus de langage. Il s’agit d’expliquer au lecteur que le signal n’est jamais négatif donc… 100% positif. Rien de plus.

      Avez-vous lu le livre ? Le chapitre 5 répond à ce sujet et plus en détail.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • sylvie Weber
    Mai 8, 2019 @ 16:28

    Bonsoir
    Je suis très intéressée par votre livre que je commande maintenant et les travaux Dr Clark.
    Toutefois notre fille qui a des blastocystis hominis et candidat albican… elle voyage beaucoup en humanitaire dans les bidonvilles de Birmanie depuis de nombreuses années.
    Elle est actuellement en suisse et très fatiguée malgré ses 27 ans
    Connaissez vous des naturopathes qui utilisentcette méthode ou elle peut s en sortir toute seule.
    Je vous remercie pour votre réponse, j’espère que je suis au bon endroit pour poser ces questions.
    SW

    Répondre
    • Marco
      Mai 11, 2019 @ 21:24

      Bonjour Madame Weber,

      Les cures de nettoyage interne du Dr Clark offrent déjà une aide importante pour dégager ce qui entrave les processus de guérison du corps. Ces cures peuvent se suivre sans assistance particulière. À partir de ce que vous décrivez, la cure antiparasitaire serait un bon point de départ (aussi un zappeur) pour votre fille. Evidemment prendre sa santé en main soi-même a ses limites, mais il y a de la marge avant de les trouver.

      Voici un « programme de remise en forme » comme squelette de travail.

      Bien Sincèrement,

      Marco

      Répondre
  • Michel
    Juil 2, 2019 @ 13:26

    Bonjour Marco,
    Je reviens vers vous car j’ai acheté le VariGama 2.0. Je suis étonné de ne pas pouvoir trouver, malgré quelques recherches les fréquences concernant les programmes spécifiques qui sont sur les cartes.
    Votre livre très complet ne le spécifie pas non plus.
    J’ai acheté ce générateur de fréquences assez cher et ne peut pas m’en servir d’une façon optimal ???
    Comment retrouver les correspondances, des cartes par exemple Foie/Cholestérol (Z716) et autres. Est-ce à but commercial pour acheter les cartes ou peut on trouver les fréquences spécifiques reliées aux 63 cartes ailleurs ?
    En vous remerciant de votre travail et de votre réponse.
    Belle site à vous.
    Michel

    Répondre
    • Marco
      Juil 3, 2019 @ 8:48

      Bonjour Michel,

      Je ne me suis pas occupé du programme de ces cartes. Effectivement les données des fréquences utilisées avec les cartes ne sont pas publiques.

      « Votre livre très complet ne le spécifie pas non plus. »

      C’est un travail qui prend beaucoup de temps et demande de recouper les informations. Personne ne l’a effectué jusqu’à présent dans le domaine public. Malheureusement les appareils de bio-résonance coûteux protègent aussi les fréquences utilisées. Il y a beaucoup de rétention d’information. Le Dr Clark est le seul chercheur a avoir publié à la fois une liste de fréquences spécifiques par pathogènes, et des indications sur les micro-organismes à atteindre en fonction d’une maladie. Son livre « La Cure de toutes les maladies » apporte d’importantes informations.

      Je termine un travail de synthèse dans lequel je recoupe tous les travaux du Dr Clark à ce sujet : pathogènes en lien à une maladie avec leurs fréquences spécifiques. Ce livre devrait répondre à vos attentes.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Michel
    Juil 3, 2019 @ 19:23

    Bonjour Marco,

    Merci de votre réponse et de vos travaux pour le bien collectif. Je me réjouis d’avoir ce nouveau livre entre les mains.

    Belles suite,

    Michel

    Répondre
  • jean-luc
    Août 2, 2019 @ 9:45

    Bonjour Marco,

    La carte Z733 utilisée avec le VARIZAPPEUR permet de couvrir l’ensemble des fréquences.
    Mais, vous dites, une fois le parasite à éliminer bien identifié, qu’il faut zapper sa fréquence pendant 3 minutes et (ou) balayer autour.
    La carte Z733 par exemple ne permet pas de rester une durée de plusieurs minutes sur 1 fréquence. Elle passe rapidement d’une fréquence à l’autre.
    D’où la question : le balayage avec les cartes est-il aussi efficace que le ciblage et son amplitude a-t-elle de l’importance ?
    Merci par avance
    Bien cordialement
    Jean-Luc

    Répondre
    • Marco
      Août 12, 2019 @ 6:05

      Bonjour Jean-Luc,

      À propos de :

      « Elle passe rapidement d’une fréquence à l’autre. »

      Oui, c’est de mon point de vue la vraie limite avec ce type de carte. Elle balaie de bas en haut, puis de haut en bas, le même spectre de fréquences, approximativement sur 5 minutes, avant de passer à une autre gamme de fréquences. Selon ma perception des choses, c’est suffisant pour toucher efficacement les éléments les plus petits jusqu’aux bactéries, mais insuffisant pour éliminer les plus gros parasites comme une douve.

      « le balayage avec les cartes est-il aussi efficace que le ciblage et son amplitude a-t-elle de l’importance ? »

      Le sujet du zapping à fréquences – de même que la pratique de la méthode Rife – reste sujet à expérimentation. Procéder par balayage est pratique pour tourner autour de la même fréquence, de façon à combler un éventuel écart entre la fréquence de résonance théorique (indiquée par le Dr Clark) et la fréquence de résonance effective du pathogène (une différence reste possible, c’est un être vivant). Cette façon de procéder permet aussi de tenir compte de la marge d’erreur du générateur de fréquences lui-même. Mais rester sur la même fréquence pendant 3 minutes est efficace et peut suffire. Le Dr Clark, à l’origine, travaillait sur des fréquences fixes uniquement, et obtenait de bons résultats.

      En résumé : si je dois retirer un pathogène spécifique, le plus sûr est de mon point de vue de zapper sa fréquence de résonance (fixe sur 3 minutes), puis de balayer autour sur une certaine durée, sur une plage de fréquence de plusieurs kHz, par exemple sur 5 à 7 minutes (ou inversement). On peut aussi utiliser la méthode Clark originelle : uniquement des fréquences fixes sur 3 minutes, un peu en-dessous et un peu au-dessus.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Sep 1, 2019 @ 21:36

    Bonjour,

    Peut-on coupler l’argent colloïdal et des séances de zapping ?

    Cordialement

    Répondre
    • Marco
      Sep 2, 2019 @ 12:35

      Bonjour,

      Oui ! Cela peut renforcer le travail du zappeur, pour au moins deux raisons :
      1. L’argent colloïdal effectue un traitement efficace pour retirer des pathogènes, comme vous le savez. Quand au micro-courant du zappeur, en plus du travail sur l’élimination de pathogènes, il « énergise » les globules blancs et complète l’action du produit.
      2. L’argent colloïdal est un élément conducteur, il renforce le passage du micro-courant. Mais aucun test n’a été effectué de façon sérieuse sur ce sujet, il faut expérimenter. De mon point de vue, vous pouvez très bien boire un verre d’argent colloïdal (à 10 ppm ou 20 ppm) puis zapper. Si vous le fabriquez vous-même, c’est très abordable.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Nom
    Oct 14, 2019 @ 14:46

    Je voulais savoir si in ressentait un courant dans le corps, lors d’une séance. 😊

    Répondre
    • Marco
      Oct 15, 2019 @ 7:02

      Bonjour,

      Cette question est évidemment abordée dans le livre. Pour vous répondre : la grande majorité des utilisateurs ne sentent pas – ou très légèrement – le micro-courant du zappeur. Il n’y a pas d’inconfort.

      Remarque : le voltage du zappeur est situé habituellement entre 9 et 10 volts. L’intensité du courant est par contre très faible, proche du microampère (µA).

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Boudet
    Nov 25, 2019 @ 7:37

    Bonjour,
    Je fais parfois de la tachycardie et je possède un varizapper du DrcClark.
    Est-ce que je peux me servir du varizapper?
    Avec mes remerciements.

    Cordialement.

    Répondre
    • Marco
      Nov 25, 2019 @ 9:08

      Bonjour,

      Les contre-indications du zappeur sont peu nombreuses, voici l’essentiel :

      – Femmes enceintes (principe de précaution).
      – Pacemaker.

      C’est à peu près tout. Vous pouvez aussi zapper si vous avez des pièces métalliques dans le corps. Pour une broche métallique de petite surface, les retours à ce sujet sont positifs : le zappeur reste efficace. Pour une grande surface, le zapping va se limiter à certaines régions du corps. Exemples de cas : prothèse de la hanche, ou plusieurs petites broches métalliques.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre

Laisser un commentaire