Usage des enzymes digestives pendant le déparasitage

Mar
19

Usage des enzymes digestives pendant le déparasitage

Les enzymes digestives contiennent de nombreux ferments essentiels à une bonne digestion (éliminer les gaz et les ballonnements), et favorisent aussi une meilleure absorption des nutriments. Le Dr Clark se sert de leurs propriétés digestives pour son protocole intestinal, mais elles peuvent s’avérer un allier précieux dans l’élimination des déchets de parasites morts. Il s’agit d’une action biologique moins connue, mais largement utilisée par le Dr Clark. Voici une synthèse de ses explications sur ce sujet.

Qu’advient-il après la mort d’un gros parasite ?

« Qu’advient-il de la carcasse morte d’une grande douve qui traîne comme un rat mort dans le corps ? Elle sera bientôt enveloppée de moisissures et d’éléments toxiques. Observez ce qui arrive à un minuscule poisson sans vie au fond d’un aquarium. En une journée, une fine pellicule apparaît sur toute sa surface, comme du velours. Si le poisson reste dans l’aquarium quelques jours, un halo se forme autour de lui. Les champignons vont envahir l’ensemble de sa surface et d’autres stades vont se développer, faisant scintiller son enveloppe sous la lumière de l’aquarium.

Qui va s’occuper de ramasser les douves mortes dans vos organes ? Si vous avez touché une douve dans le tractus intestinal, le foie ou le pancréas, celle-ci sera retirée par leurs canaux jusqu’à l’intestin, et finalement expulsée dans les selles. Mais la plupart des organes n’ont pas de tels conduits ; les parasites morts doivent pourrir sur place, et seront utilisés comme nourriture par la bactérie Clostridium et ses concurrents, notamment le champignon Aspergillus. Le Clostridium produit de l’alcool isopropylique et l’Aspergillus de l’aflatoxine, [deux éléments toxiques pour le corps]. Une solution consiste à digérer les douves mortes avant que ces récupérateurs ne s’en nourrissent. » (« The prevention of all Cancers », 2004)

En résumé : laisser un gros parasite mort dans le cerveau, la prostate, la moelle osseuse ou d’autres organes n’ayant pas de canaux d’élimination, n’est pas anodin. Le processus de décomposition recouvre le parasite de moisissures (champignons macroscopiques qui se nourrissent des aliment qu’ils colonisent) et de levures. Certaines moisissures sont problématiques car elles produisent des éléments toxiques pour le corps, notamment l’aflatoxine.

L’aflatoxine

« Les aflatoxines sont des mycotoxines très sinistres, des toxines fongiques. » « Dans mes précédents livres, j’ai conseillé aux personnes intoxiquées à l’aflatoxine de cesser de manger du pain et des céréales pour éviter un apport d’aflatoxine par la nourriture. » « Je ne pouvais pas deviner que l’aflatoxine était fabriquée directement dans le foie par deux familles de moisissures. L’aflatoxine ne provient pas principalement des aliments, même si une nourriture moisie y contribue, elle est produite localement dans le foie lorsque les moisissures Aspergillus et Pénicillium s’y développent. L’Aspergillus et le Pénicillium sont présents lorsqu’ils trouvent des parasites morts, que vous avez peut-être récemment tués. Ils les dévorent. Mais si vous digérez cette matière morte avec un apport suffisant d’enzymes digestives, les champignons ne pourront rien dévorer. » (« The prevention of all Cancers », 2004)

Prendre les enzymes digestives l’estomac vide

Lorsqu’il s’agit d’accélérer la digestion des aliments et améliorer l’absorption des nutriments, les enzymes digestives sont à prendre pendant le repas. Toutefois, le Dr Clark constate qu’un apport d’enzymes digestives dans un estomac vide se dissémine bien dans le corps, et leur permet de se rendre dans d’autres organes jusqu’aux régions inflammées pour nettoyer les cadavres de parasites.

« On nous a appris que les enzymes digestives restent dans le tube digestif. Et que les manger en tant que suppléments ne servirait à rien puisqu’elles seraient digérées rapidement. Cela peut être en partie vrai, mais seulement en partie. » (« The Cure For All Advanced Cancers », 1999)

Le Dr Clark explique qu’une tumeur peut être recouverte de pancréatine et de lipase (deux enzymes digestives) en prenant 1 c. à c. d’enzymes digestives entre chaque repas 3 fois par jour. En d’autres termes, un apport suffisant d’enzymes digestives (l’estomac vide) leur permet de passer dans le sang et de se rendre par là jusqu’aux régions inflammées, également jusqu’à la carcasse d’un parasite mort, afin de le digérer. Nous bénéficions ainsi de leurs propriétés anti-inflammatoires.

Quand les enzymes digestives sont-elles conseillées ?

Essentiellement dans deux cas de figure :

  1. Lorsque des parasites de taille importante sont à éliminer comme une douve, un Ascaris ou un Ténia, et dans un organe dépourvu de canaux d’élimination. Si une fatigue immédiate s’installe après un déparasitage (avec le zappeur ou les plantes antiparasitaires), un refroidissement ou un état grippal, utilisez les enzymes digestives. 
  2. Usage préventif pour un déparasitage chez une personne en immunodépression (essentiellement cancers et « VIH »). Le corps sait évidemment gérer les processus de putréfaction, c’est toutefois une perturbation à éviter pour une personne affaiblie, et à éviter absolument lors d’un cancer avancé. Il peut s’ensuivre un affaiblissement certes temporaire, mais immédiat du corps, qui empêche l’organisme de se détoxifier car les globules blancs sont dépassés. 

Quels dosages ?

Le Dr Clark indique une moyenne de 3 gélules d’enzymes digestives (1,5 grammes) pour digérer une heure de zapping. Ajustez le dosage en fonction de vos heures journalières avec un zappeur.

Si vous utilisez la cure antiparasitaire aux plantes, 3 gélules d’enzymes digestives, 1 à 2 fois par jour, est une bonne indication, surtout les jours ou vous prenez des cuillères à café de brou vert de noix noire.

Les enzymes digestives sont disponibles sur le site francophone des produits selon le Dr Clark. Les gélules Clark sont gastro-résistantes, conçues pour libérer les enzymes dans l’intestin grêle et favoriser leur passage dans le sang, cependant vous renforcerez leur efficacité en les prenant l’estomac vide. Le mieux : 2 à 3 heures après un repas, ou 15 minutes avant un repas.

Articles reliés
Filter by
Post Page
Comprendre Environnement Cures de Nettoyage interne
Sort by

2 commentaires

  • Delphine
    Avr 1, 2019 @ 20:38

    Bonjour,
    Je suis au 15eme jours de la cure de deparasitage; je me suis procurée le programme de 4 cures : deparasitage, rein, foie, intestin, car je souhaiterais retrouver de la vitalité. Je me sens affaiblie depuis qqs années et ne parviens pas à mettre le doigh sur qqc qui améliorer cet état de fatigue générale.
    Au début de la cure de deparasitage j ai essenti depuis ces 15 jours de cure une légère amélioration de “petits” symptômes que j ai depuis plus de 10 ans ; l eczéma sur le bas de mes tibias s est nettement calme, la peau garde à peine une sensibilite ; le psoriasis, sur mon cure chevelu à cesse de ne déménagé et je n est plus ou presque de plaque rouge sur la tête.
    Cependant entre le 5ème et 8eme jours de cure j ai connue une grande fatigue et depuis je suis très fatiguée et ressent des nausées et des sorte de spasme. Moi qui ne fait jamais de sieste, me retrouve à dormir dans l après midi ou après un repas si je le peux. Cela s apparente chez moi à l état nauséeux des 1ers mois e grossesse.
    Je compte ajouter les enzymes de digestion à cette cure, qui devient penible du point de vue organisationnelle.
    Avez vous d autre suggestion à m apporter ?
    Combien de temps dois je prendre les enzymes ? Combien de temps dois je attendre avant de commencer une autre cure du programme ?
    Je pensais poursuivre le deparasitage avec une cure specific ascaris – ténia, comme la relation psoriasis et ascaris est probable ; est ce que je peux la mener après la cure de deparasitage actuelle et avant celle des reins ? Ou dois je plutôt la faire a la fin du cycle : deparasitage – Reins – foie – intestin ?

    Merci de votre support

    Répondre
    • Marco
      Avr 9, 2019 @ 9:25

      Bonjour,

      J’espère que vous allez mieux ! À propos de :

      « Je pensais poursuivre le deparasitage avec une cure specific ascaris – ténia, comme la relation psoriasis et ascaris est probable ; est ce que je peux la mener après la cure de deparasitage actuelle et avant celle des reins ? »

      Le Dr Clark conseille de suivre l’ordre que vous indiquez. Bien sûr faites au mieux en fonction de votre situation et vos possibilités.

      « Combien de temps dois je prendre les enzymes ? »

      Il n’y a pas de durée précise. À titre préventif c’est une bonne chose de prendre des enzymes digestives pendant la durée du déparasitage, mais surtout les jours où le brou de noix est utilisé.

      « Combien de temps dois je attendre avant de commencer une autre cure du programme ? »

      Le Dr Clark indique de laisser le corps respirer minimum 1 jour entre chaque cure de nettoyage interne. Là aussi planifiez chaque cure en fonction de vos possibilités.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre

Laisser un commentaire