Le Varizappeur (« Varizapper » en anglais)

Déc
06

Le Varizappeur (« Varizapper » en anglais)

Le Varizappeur est un appareil électrique qui élimine les bactéries virulentes, virus et parasites par des champs électromagnétiques (selon le principe de bio résonance). C’est un complément de traitement efficace contre de nombreuses douleurs et il est indispensable pour un déparasitage rapide.

La Doctoresse Hulda Clark, biophysicienne et physiologiste américaine, a constaté, chez un grand nombre de patients venant en consultation dans son cabinet, que toute une série de maladies chroniques graves sont liées à diverses charges parasitaires. Cette infestation parasitaire constitue un fardeau corporel énorme, lorsque l’on sait que quelques parasites suffisent pour actionner des processus morbides ou pour les entretenir.

Mais que faut-il comprendre par « parasites »? Le concept de « parasites » au sens de Hulda Clark est très étendu; il va des plus petits comme les virus jusqu’au plus gros comme les ténias (pouvant atteindre plusieurs dizaines de centimètres de long), en passant par les vers tels que les ascaris, les vers plats que sont les douves (douve de l’intestin, douve du foie…), les protozoaires, les levures, les champignons, les salmonelles (bactéries), les candidas albicans et autres (levures), les bactéries pathogènes en tous genres …

A ce sujet, dans son livre « La Cure de toutes les maladies », la Doctoresse Hulda Clark écrit: « Le terme «parasite» est utilisé en deux sens. Chaque être qui vit sur notre corps ou à l’intérieur de notre corps, qui ne se sert pas seulement de nous pour subsister, mais aussi pour manger, est nommé « parasite », indépendamment de ses dimensions. »

Par exemple les ascarides (vers) peuvent être porteurs de douzaines de bactéries différentes telles que les colibacilles, les bactéries Proteus, les staphylocoques et les streptocoques. Par ailleurs, l’on sait également que les mycoses (champignons) peuvent proliférer à la surface des ascarides. D’après les conclusions de la Doctoresse Clark, l’organisme affaibli d’un être humain, présentant un système immunitaire qui n’est plus en mesure de venir à bout des bactéries, champignons ou parasites, peut, à présent, être purifié avec succès grâce au Varizappeur.

Etant donné qu’empoisonner les bestioles indésirables dans notre corps avec des vermifuges chimiques n’est pas sans empoisonner aussi le corps lui-même, et que l’effet déparasitant n’est, en ce cas, pas, non plus, instantané, la solution électrique, dans sa rapidité, n’en est que plus intéressante et même révolutionnaire.

La Doctoresse Clark a découvert que les parasites se trouvant dans notre corps ne supportent pas le courant électrique transmis de l’extérieur produit à l’aide du Varizappeur. Lorsque les parasites sont exposés à un courant de basses fréquences, ils sont littéralement pulvérisés sans dommages pour l’organisme humain. La Doctoresse Clark a appelé cette façon de soigner le «zapping» et l’appareil qui sert à faire cela un «zapper». Après un traitement avec le zapper, les agents pathogènes ne sont, en effet, plus mesurables. Soit ils meurent, soit ils sont anesthésiés, ce qui permet à notre système immunitaire d’attaquer les intrus et de les détruire. La Doctoresse Clark a également découvert que le traitement avec le zapper a un effet stimulant et activant sur le système immunitaire.

Je me réfère dans cet article au Varizappeur Dr Clark, dont le modèle actuellement le plus performant est mis au point par la Dr Clark Research Association (DCRA) et fabriqué par le Dr Clark Zentrum (le fondateur fut élève de Hulda Clark).

La vidéo ci-dessous montre comment la membrane des parasites éclate lorsqu’ils entrent en résonance avec la fréquence déterminée par un zapper.

Réponses aux questions les plus courantes:

« A quelle régularité dois-me zapper ? »

Selon la Doctoresse Clark une utilisation hebdomadaire est suffisante comme entretien (1 à 2 fois par semaine). Ainsi le corps humain reste « exempt de parasites ». En cas de maladie, il est conseillé d’utiliser le Varizappeur une à plusieurs fois par jour, il n’y a pas de contre-indication sur une durée maximale (des témoignages rapportent des zappings jusqu’à 8 fois par jour !).

« Quels sont les effets secondaires ? »

Il peut se produire des effets secondaires liés à la désinfection du corps, mais en pratique aucun effet secondaire désagréable n’est répertorié, c’est pourquoi Hulda Clark n’indique pas de contre-indication de durée d’utilisation.

Le zapping peut-il être nocif?

Le docteur Clark répond à cette question dans le livre « Prevention of All Cancers » (Prévention de tous les cancers): « La question la plus importante, naturellement, est de savoir s’il existe un effet nuisible sur vous. Je n’ai jamais vu d’effet sur la pression sanguine, sur la vigilance mentale, ou sur la température corporelle. Il n’a jamais provoqué de douleur, même si, souvent, tout au contraire, il en a annulé les effets à l’instant. »

« Est-il possible de zapper des enfants ? »

Oui. Selon Hulda Clark il n’y a aucun effet indésirable (elle n’en a jamais observé), même sur les très jeunes enfants.

« Les programmes spécifiques du Varizapper doivent ils être utilisés après avoir effectué les trois cures de base? »

Non, vous pouvez vous « zapper » tout de suite indépendamment des cures.

« Les électrodes autocollantes doivent elles être utilisées pour toute utilisation du VariZapper, systématiquement? »

Non, il est aussi possible d’utiliser les bracelets (c’est l’un ou l’autre) ou n’importe quel autre accessoire (ceinture, étoffe de contact, pantoufles, paire de cylindre en inox).

« Où les placer ? »

Partout sur le corps, sauf le visage. Surtout sur les endroits que l’on veut particulièrement zapper. Les électrodes sont pratiques pour cibler des régions à traiter. Par exemple:

Pour les problèmes des mains et des bras: une électrode à un poignet, l’autre à l’autre poignet

Pour les problèmes d’une épaule: 1 électrode devant, une électrode derrière l’épaule

Pour les problèmes des poumons et du cœur: une électrode de chaque côté de la cage thoracique

Pour les problèmes de ventre: une électrode à gauche et une à droite à la ceinture, devant

Pour les problèmes vertébraux: une électrode de chaque côté des vertèbres douloureuses

Pour les problèmes de jambes: une électrode à gauche et l’autre à droite, à la ceinture dorsale

Pour les problèmes d’une jambe complète: une devant la hanche, une derrière la hanche

Pour les problèmes de genoux: une électrode face interne, l’autre électrode face externe du genou

Pour les problèmes de pieds: 1 électrode face interne, 1 électrode face externe de la cheville

Pour un problème au bas du dos, par exemple, poser les électrodes sur le bas du dos

Pour les problèmes au niveau de la tête: une électrode de part et d’autre du cou (il est déconseillé de placer des électrodes directement sur le visage; en cas de réaction allergique au courant, des marques pourraient rester).

« Faut-il utiliser un gel pour les positionner ? »

Les électrodes adhésives ont déjà un gel. Au bout d’une vingtaine d’utilisations environ il peut arriver qu’elles perdent leur pouvoir adhésif. En ce cas, la solution pour les faire durer plus longtemps avant de devoir les remplacer est d’utiliser, par exemple, un gel d’aloé véra ou un gel de silicium organique. Lorsqu’il est devenu indispensable de les remplacer vous pouvez en recommander sur le site officiel francophone.

« Ou bien l’emplacement des électrodes n’a-t-il rien à voir avec la localisation d’une douleur ou d’une perturbation quelconque ? »

Quel que soit l’emplacement sur le corps, quant à l’effet possible à attendre (aucune garantie ne peut être fournie), il y aura toujours un effet minimal, mais l’effet sera en théorie meilleur si les électrodes sont judicieusement placées, là où le courant doit le plus agir.

« Y a-t-il une distance conseillée entre les deux électrodes ? »

La distance minimale conseillée entre les électrodes est d’une quinzaine de centimètres.

« Pour les bracelets, peut on indifféremment porter l’un ou l’autre bracelet au poignet gauche ou au poignet droit? »

Oui, cela n’a pas beaucoup d’importance. Il est, toutefois, conseillé d’alterner, une fois dans un sens, l’autre fois dans l’autre sens…

« Doit on utiliser les bracelets tels quels ou faut il les humecter avec de l’eau pour favoriser la circulation « électrique » ? »

Oui, il faut les humecter et même les humidifier, en particulier si le message « No contact » ou « Pas de contact » s’affiche sur l’écran. La cause de cela est généralement une humidification insuffisante. Pour les électrodes adhésives (gel pads) ce n’est pas nécessaire, car le gel utilisé est déjà naturellement conducteur (pareil pour les poignées de contact en inox).

« En faisant le zapping, n’y a-t-il pas le risque de tuer les « bonnes » bactéries avec les « mauvaises » dans les intestins ? »

Le docteur Clark répond à cette question dans son livre « La Cure de toutes les maladies »: « Il n’y a pas moyen de distinguer entre les « bonnes » bactéries et les « mauvaises » bactéries. Mais même les bonnes bactéries deviennent mauvaises si elles traversent la paroi intestinale, donc le zapping frappe principalement les « mauvaises » bactéries [note: il faut considérer que le courant électrique circule sur les parois de l’estomac et de l’intestin et non à l’intérieur]. La bonne nouvelle est qu’en pratiquant le zapping, les habitudes intestinales se normalisent de nouveau après quelques jours. Évidemment les bonnes bactéries bénéficient du fait que les bactéries « envahissantes » aient été tuées ».

« De quoi tenir compte en complément au zapping ? »

Lorsque la charge parasitaire est forte, la Doctoresse Hulda Clark conseille de prendre environ quatre gélules d’enzymes digestives par séance de zapping (15 gélules pour 4 heures de zapping). En effet, le zapping, du fait des cadavres de parasites qu’il suscite, peut générer beaucoup de matière morte dans le corps. Cette matière n’est pas tout de suite éliminée et peut provoquer une surcharge pour le foie. Lorsqu’il est avéré que le terrain de l’organisme est déjà surchargé (foie, reins…) il sera important de faciliter l’élimination des déchets par la digestion. D’où, en ce cas, l’utilité précieuse des enzymes digestives,  très efficaces à cet effet.

 « Est-il possible de zapper des animaux avec un VariZapper? Est-ce que les bracelets peuvent être adaptés à des pattes de chien? »

La réponse est oui. Zapper ses animaux domestiques est tout à fait utile. Profiter d’une circonstance où il sera calme et aura envie de faire la sieste. Choisir, de préférence, un endroit exempt de poils comme le ventre pour les chiens, en plaçant une électrode à droite et une à gauche, ou en utilisant des bracelets autour des pattes d’un chien. Bien sûr, il faut que le contact passe avec la peau (éventuellement raser les poils à cet endroit-là) et que le chien reste tranquille pendant le zapping.

 zappez_votre_chien

Quelles sont les limites du zapping ?

Le micro-courant électrique du Varizappeur passe mal à l’intérieur de l’intestin, organe creux et assez graisseux, et c’est pourquoi il peut s’avérer nécessaire d’associer aux séances de Zapping les Cures de Plantes Antiparasitaires (Programme Antiparasitaire Dr Clark). Le courant passe aussi moins bien chez les personnes dont le corps est naturellement globalement plus graisseux (cela ne signifie pas nécessairement que ces personnes sont en surpoids). Madame Clark a également constaté que le Zapping est moins efficace chez les personnes dont le corps est pollué aux PCB (faisant partie des cinq destructeurs de l’immunité, ce qui le rend aussi artificiellement plus graisseux). En considérant les situations sur le terrain, Madame Clark conclut que 10% à 15% des personnes réagissent moins bien au zapping que les autres.

 » Quelle est la différence entre le programme de base de l’appareil et les cartes disponibles pour le Varizappeur ? »

Le programme de base de l’appareil est à fréquence fixe et convient largement pour la plupart des situations. Cependant, utiliser d’autres fréquences peut parfois être plus efficaces afin de cibler certains germes pathogènes. C’est pourquoi des programmes à fréquence variable existent afin de faire ce que l’on appelle du « zapping à fréquence ». Les cartes additionnelles permettent de faire du zapping à fréquence (leur programme module les fréquences de l’appareil). Voici les principales différences entre ces deux modes.

Zapping régulier: (programme universel inclus de base dans l’appareil)

  • Il est « indépendant » de la fréquence.
  • Tue simultanément les bactéries, les virus et les parasites, pourvu que la tension soit suffisante (de 5 à 10 volts) et que le courant soit émis pendant un temps suffisant (7 minutes) et que la fréquence soit comprise entre 10 Hz et 500.000 Hz.
  • Il passe principalement au travers des liquides et des canaux de notre corps, le sang et le système lymphatique.
  • Certaines régions internes ne sont pas accessibles.

Zapping à fréquence: (programme des cartes additionnelles)

  • Il est « dépendant » de la fréquence.
  • Ce type de zapping peut viser une cible précise.
  • Il est en mesure de rejoindre les régions internes.

Il y a des bénéfices à alterner le zapping régulier et le zapping à fréquences. Le zapping régulier (le programme par défaut de l’appareil) nettoie notre système circulatoire et, en particulier, le système sanguin et lymphatique. Cela réactive nos globules blancs, de sorte que ceux-ci peuvent reprendre leur travail d’absorption; cela avantage notre système immunitaire. Le zapping à fréquences a l’avantage de rejoindre les lieux internes et de frapper des agents pathogènes spécifiques. Le zapping régulier et celui à fréquences se complètent mutuellement.

Téléchargez ici la liste des cartes pour le Varizappeur.

S’il y a une carte à choisir je vous conseille la carte Z733 (carte « Super Wide Sweep « ), qui couvre l’entier spectre de fréquences utilisées par Hulda Clark lors de ses soins. Le programme de la carte va couvrir toutes les catégories de germes pathogènes. L’appareil va moduler constamment les fréquences afin de toucher tous les niveaux vibratoires du corps. Certaines personnes semblent plus sensibles au zapping régulier (le programme de base de l’appareil), d’autres personnes sont au contraire plus sensibles au zapping à fréquence, c’est pourquoi cette carte est un excellent complément (des personnes sensibles m’ont déjà rapporté ressentir l’action du Varizappeur à des fréquences précises de la carte – et toujours les mêmes fréquences -, preuve de l’utilité de ce programme).

14 commentaires

  • Araujo
    Juil 9, 2017 @ 20:11

    Bonjour

    Pour les personnes qui ont subit une opération par exemple avec un morceau de fer en remplacement du cartilage; les personnes
    avec du métaux pouvant utiliser le Varizappeur ?

    Cordialement

    Répondre
    • M.
      Juil 10, 2017 @ 16:43

      Bonjour Araujo,

      Si vous avez une broche métallique de petite surface, les retours à ce sujet sont positifs: ce n’est pas un problème avec le Varizappeur. Si vous avez une broche métallique de grande surface (exemple: prothèse de la hanche, ou plusieurs petites broches métalliques), ce n’est pas indiqué. À partir d’un certain seuil le courant est attiré par le métal, ce qui diminue son passage dans la globalité de l’organisme.

      Un complément pour tout le monde sur le sujet des objets métalliques: ne pas hésiter à retirer votre montre ou collier métallique, cela renforce l’efficacité du zapping ! Un thérapeute signale une baisse importante d’efficacité lorsque ses patients conservent ces objets sur leur corps. C’est d’ailleurs logique, mai on ne pense pas forcément à cette précaution.

      Toujours pour optimiser l’efficacité du zapping: boire de l’eau juste avant peut renforcer le passage du courant dans les organes internes (un grand verre d’eau ou plus). Cela favorise également l’élimination des toxines.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Patrick BELISSEN
    Oct 28, 2017 @ 7:14

    Bonjour, je me suis procuré récemment un VariZapper.
    Il y a deux fonctions: le zapping standard (7-20-7-20-7mn) et le zapping continu. Dans quels cas utiliser l’une ou l’autre? Pouvez vous me renseigner?
    Bien cordialement

    Répondre
    • Marco
      Oct 28, 2017 @ 7:52

      Bonjour,

      Les deux versions ont la même efficacité pour le déparasitage du corps (selon le Dr Clark). La version continue ne fait pas de pause, mais effectivement n’est en soi pas plus efficace (en théorie) pour déparasiter, car ce n’est pas la durée qui compte mais plutôt de s’y reprendre plusieurs fois dans le temps. C’est pourquoi faire des pauses, puis reprendre le zapping sur 7 minutes, plusieurs fois de suite, c’est très bien. C’est exactement ce que fait le programme de base (7min de zapping, 20mn de pause, etc).

      Cependant un aspect différencie en effet le programme de base et le programme continu (cela n’est pas dit dans les livres). Le Dr Clark a constaté que lorsque l’organisme est soumis à ce programme de zapping, cela renforce notablement l’activité des globules blancs (grâce à la charge électrique pulsée positive les globules blancs sont rendus plus actifs pour combattre les bactéries et toxines), donc le système immunitaire. Mais seulement lorsque l’organisme est soumis au « zapping ». C’est pourquoi, lorsque par exemple vous vous sentez fébrile, ou suspectez une infection, préférez la version « zapping continu », qui sollicite plus efficacement l’activité des globules blancs et le système immunitaire. Cela est vrai tant que le zapping est actif (pendant les 61 minutes du programme continu). Dans les autres cas, le programme zapping avec les pauses c’est très bien (et économise la pile).

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Stefanova
    Déc 27, 2017 @ 11:16

    Bonjour, pensez-vous qu’il est possible d’utiliser le zappeur pendant l’allaitement?
    Merci d’avance de votre réponse.

    Répondre
    • Marco
      Déc 27, 2017 @ 16:43

      Bonjour,

      Je n’ai pas connaissance d’incidence du zapping avec les périodes d’allaitement (cependant EVITER de se zapper pendant l’allaitement). Voici les contre-indications officielles (présentes dans la notice):

      • Les personnes porteuses d’implants électroniques, par exemple stimulateur cardiaque, ou pompes.
      • Les personnes souffrant d’arythmie cardiaque.
      • Les femmes enceintes.
      • Les personnes sujettes à des crises ou à des attaques.
      • Les personnes ayant des problèmes de peau aux endroits où il convient de placer les électrodes.

      Bien Cordialement,

      Marco

      Répondre
  • Olivia
    Avr 4, 2018 @ 15:35

    Bonjour
    Est ce que des personnes ayant la leucémie lymphoïde chronique ont déjà utilisé cet appareil? Étant donné que le corps a des globules blancs bons et mauvais, je redoute la réponse immunitaire du corps
    Merci de votre réponse

    Répondre
    • Marco
      Avr 4, 2018 @ 16:13

      Bonjour,

      Je n’ai pas reçu de retour concernant cette situation, mais il faut éviter de faire du zapping lorsque l’on est bien affaibli (le déparasitage charge l’organisme de déchets et toxines à éliminer). Selon le Dr Clark des parasites sont responsables des leucémies (même si le déclenchement fait suite à un conflit par exemple), c’est pourquoi elle conseille le zapping pour ce problème de santé.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre
      • Olivia
        Avr 9, 2018 @ 8:15

        Merci de votre réponse. Dans quel livre ou autre parle t elle du problème des parasites dans le cadre des leucémies lymphoïdes ?
        Bien cordialement

        Répondre
        • Marco
          Avr 9, 2018 @ 9:26

          Bonjour Olivia,

          Le Dr Clark en parle très peu dans les livres à ma disposition. Parmi les témoignages (en anglais) de guérison de personnes ayant expérimenté un ou plusieurs protocoles du Dr Clark et suivi ses conseils, on trouve des cas de leucémies.

          Cordialement,

          Marco

          Répondre
  • Patricia
    Avr 8, 2018 @ 11:56

    Bonjour,
    J’ai découvert le Dr Clark, le zapper et les différentes cures de fil en aiguille en me renseignant sur les moyens alternatifs pour soigner le cancer.
    J’ai de nombreuses questions et je me demandais s’il fallait être accompagné d’un naturopathe, ou autre, pour suivre les cures? Doit-on faire un bilan pour savoir si l’on est infesté? Même si je crois avoir compris qu’on l’était de toute façon?
    Et concernant mon père à qui l’on a découvert un cancer du rectum il y a quelques jours et qui devrait commencer une chimiothérapie la semaine prochaine, peut-il utiliser le zapper et faire les cures en même tps que la chimio? Nous sommes un peu perdus et
    Merci de m’éclairer.
    Cordialement
    Patricia

    Répondre
    • Marco
      Avr 8, 2018 @ 18:22

      Bonjour Patricia,

      « je me demandais s’il fallait être accompagné d’un naturopathe, ou autre, pour suivre les cures?  »

      Pour suivre les cures de nettoyage interne ce n’est pas nécessaire.

      « Doit-on faire un bilan pour savoir si l’on est infesté? »

      C’est en effet conseillé, surtout si vous avez un suivi thérapeutique.

      « Et concernant mon père à qui l’on a découvert un cancer du rectum il y a quelques jours et qui devrait commencer une chimiothérapie la semaine prochaine, peut-il utiliser le zapper et faire les cures en même tps que la chimio? »

      Le zapper n’est pas un problème, mais les cure de nettoyage interne ne sont pas indiquées en même temps. J’ai reçu de bons retours sur les cures Clark pratiquées avant qui semblent résorber les effets secondaires de chimiothérapie. Mais la chimiothérapie va à l’encontre du principe même des cures. En cas de cancers, le Dr Clark indique de ne pas suivre – ou d’arrêter – la chimiothérapie si l’on veut réussir avec ses protocoles. C’est un sujet sensible à notre époque.

      Étant donné le court délai à disposition, renseignez-vous sur le jeûne et ses bienfaits. Votre père peut commencer un jeûne par exemple trois jours avant la chimiothérapie et terminer quelques jours après. Une expérience scientifique sérieuse confirme que la chimiothérapie est bien mieux supportée en situation de jeune. Les cellules cancéreuses ne sont pas programmées pour faire face au jeûne. La pratique du jeûne favorise de nouvelles ressources de guérison, il s’agit d’un programme biologique spécial que l’organisme met à profit pour le meilleur.

      Cordialement,

      Marco

      Répondre
      • Patricia
        Avr 8, 2018 @ 19:17

        Merci beaucoup pour vos réponses. J’aimerais tellement que mon père puisse se soigner autrement que par la chimio. Mais dans ma famille je suis la seule à regarder ailleurs et je me fais souvent railler lorsque je parle de méthodes alternatives.
        Merci encore.
        Cordialement
        Patricia

        Répondre
        • Marco
          Avr 9, 2018 @ 16:43

          Bonjour Patricia,

          En laissant mûrir en vous ces expériences difficiles elles porteront de précieux fruits. Voici un extrait d’un livre sur la vie de Lao Tseu.

          – « Il y a deux manières », dit-il fermement, « de vivre avec l’entourage, si l’on comprend par « vie » davantage que respirer et absorber de la nourriture. Ou bien tu te révoltes intérieurement contre tout ce qui te paraît injuste et tu laisses cette révolte trouver son chemin vers l’extérieur. Alors tu es un Combattant, qui, s’il est assez fort, peut, l’arme à la main, imposer le mieux. »

          « Cependant, Li-Erl, ce qui est ainsi gagné ne tient que peu de temps; car cela est implanté de l’extérieur. Ou bien tu laisses faire les autres et vis tout à fait fortement ta vie intérieure, jusqu’à ce que celle-ci aussi transperce vers l’extérieur, et ensuite, toutefois, submergeant les âmes, crée le changement. »

          Répondre

Laisser un commentaire