Ce que le corps cherche dans les aliments

Fév
01

Ce que le corps cherche dans les aliments

Pourquoi une mauvaise nourriture a-t-elle bon goût ?

Voici les réflexions de Hulda Clark sur cette question (extraits librement remaniés p.407 – 413 « La cure de toutes les maladies » ).

Observez les signes que vous envoie votre corps lorsque vous êtes attiré par une mauvaise nourriture (fast-food par exemple). Voyez les choses ainsi: qu’est-ce que mon organisme réclame ? Est-ce de la graisse, du sel, de l’amidon ? Faisons un tour utile sur cette question.

Sel

Si c’est du sel, certainement appréciez-vous les pop-corn, ou d’autres choses salées. Ceci oriente vers les surrénales: votre organisme permet certainement la fuite de trop de sel par les reins (chlorure de sodium) et aussi trop de potassium. Comme notre intestin ne peut pas diminuer la prise excessive de sel, c’est le rein qui doit faire ce travail.

Soutenez les surrénales en les assainissant et en régulant ainsi les teneurs en sodium et potassium. Prenez votre besoin en sel comme une invitation à suivre une cure de purification des reins. Ainsi vos surrénales seront également purifiées. Même une petite chute de teneur en sodium et potassium dans le sang peut occasionner une fatigue telle que l’on n’arrive plus à nouer ses lacets.

Soyez clair avec le point suivant: si votre organisme réclame des chips de pomme de terre, c’est qu’il réclame « quelque chose » qui s’y trouve contenu. Par exemple, si vous mangez des aliments fortement salés pendant que vous suivez une cure de purification des reins, cela sous-entend que votre organisme chercher à compenser des besoins en chlorure de sodium et en potassium. Une partie de la faim en sel est en réalité une faim en potassium.

Adaptez-vous à votre organisme, c’est-à-dire à ses besoins et son goût. Par exemple, vous pouvez faciliter la diminution de votre apport en sel en utilisant un mélange composé d’un tiers de sel de potassium pour deux tiers de sel de sodium. Préparez ce mélange dans un récipient étanche et conservez-le avec une étiquette afin de l’utiliser facilement.

Graisses et huiles

Si vous appréciez particulièrement les frites, peut-être ne les aimez-vous que pour la graisse. Si vous ne mettez pas à profit les bonnes graisses de source végétale ou animale, qui contiennent normalement 25% de vos besoins en calories, alors il est normal que vous ressentiez une demande de graisse. Le faire ainsi est cependant un mauvais calcul: vous remplacez les bonnes graisses par des graisses dénaturées (durcies) avec une structure modifiée, et de plus souvent contaminées avec du nickel carcinogène.

Si donc votre organisme dit qu’il lui faut des graisses, alors tournez-vous vers de l’huile d’olive, beurre, fromages (seulement cuits), avocats, noix, ou des semences. L’humanité a depuis toujours consommé ces graisses, longtemps avant que le cholestérol ait été considéré comme le bouc émissaire. La clé pour la normalisation du cholestérol n’est pas l’abstinence de graisses mais la cure de purification hépatique (cure du foie).

Amidon, féculents

Si le changement pour les graisses naturelles ne tempère pas votre envie de graisses, alors c’est peut-être le besoin de pommes de terre qui induit votre organisme à réclamer dans ces frites des féculents. Appréciez-vous également le pain et les pâtes (également de purs féculents, mais bien moins que les pommes de terre) ?

L’amidon est très facilement digéré et absorbe de nombreuses substances toxiques. Dès que votre organisme réclame de purs féculents il veut vous dire par là que vous devriez faire quelque chose pour votre digestion (troubles hépatiques) ou que vous devriez manger ou respirer moins d’éléments toxiques.

Une autre compréhension est possible: un estomac rempli de larves d’ascaris vous donnera le signal de ne manger que des aliments nécessitant peu d’acide chlorhydrique, telles que des pommes de terre, du pain et pâtes, sans sauces. Une telle situation de parasitage peut conduire une personne à une aversion pour la viande.

Enfin, pensez à la possibilité que votre organisme réclame un soulagement de douleurs ou tensions anormales. C’est à vous de le ressentir. Pour la digestion de féculents il ne faut que très peu d’acide, c’est pourquoi de tels aliments quittent rapidement l’estomac. Et ce qui n’est plus dans l’estomac indique la nécessité d’un soulagement dans cette région. Votre corps veut-il se soulager d’une pression sur le diaphragme et sur le foie, soulager des remontées acides, réduire des gonflement ou des troubles de la digestion ?

Sucre

Le corps a besoin de sucre pour son activité. En cas de manque il transforme des graisses en sucre. Et si ces deux éléments viennent à manquer, ce sont les muscles qui sont transformés en sucre. Mais la consommation de sucre ne va pas calmer la demande.

Si votre demande de sucre est forte, vous devez en trouver la raison, car il s’agit d’un processus qui incite à consommer plus de sucre en laissant subsister une demande. Il s’agit peut-être d’un déficit en chrome.

Le chrome est le coéquipier de l’insuline, l’hormone sécrétée par le pancréas qui stocke et régule les glucides. Le chrome aide l’insuline à maîtriser l’arrivée du sucre de l’alimentation dans le sang, à le faire pénétrer dans les cellules et à en stabiliser le taux sanguin – la glycémie – à un niveau normal. Lorsque le système se détraque, lorsque les cellules sont moins sensibles aux sécrétions d’insuline, l’organisme doit produire davantage d’insuline. Le corps finit par développer une résistance (l’insulino-résistance) qui va souvent de pair avec un déficit en chrome.

Essayez l’expérience suivante: prenez d’abord 1 milligramme de chrome (par exemple 5 comprimés à 200 microgrammes) tous les jours. Vous pouvez régler ce problème avec cette simple mesure. Si le manque de sucre se maintient encore après une semaine, le problème se situe ailleurs. Il est possible que des parasites pancréatiques troublent la régulation de la glycémie. Tuez ces parasites avec une cure antiparasitaire et évitez les boissons du commerce qui peuvent contenir du méthanol. La régulation de la glycémie est un processus très complexe, cependant ces deux mesures ont dans la plupart des cas du succès.

Ce qui se cache derrière l’envie…la demande !

Quelques exemples de vraies raisons qui se cachent derrière l’envie de certains aliments.

  • Produits acides: les conserves acides contiennent du vinaigre et sont le plus souvent chaudement désirées par des individus avec trop peu d’acidité stomacale ou trop de levures (le vinaigre bloque les levures). Buvez à la place de l’eau avec du jus de citron ou vinaigre avec du miel.
  • Lard: la graisse calme l’estomac et ralentit la digestion. Prenez au lieu de lard du beurre et de la crème avec les repas.
  • Glaçage au sucre: cela est apprécié des personnes souffrant de troubles de la régulation de la glycémie. Tuez les parasites, évitez le méthanol, prenez des comprimés de chrome et utilisez beaucoup de cannelle.
  • Biscuits croustillants: votre mâchoire et vos dents veulent avoir quelque chose à faire. Essayez avec de la salade, une pomme et des semences de tournesol (attention aux semences moisies, noix et fruits secs).
  • Crèmes glacées: les aliments très froids stimulent la thyroïde et sont surtout appréciés par les individus dont la thyroïde est en hypofonctionnement. Soutenez la thyroïde en assainissant votre dentition et faite une cure de  nettoyage du foie.
  • Boissons caféinées: celles-ci stimulent beaucoup de tissus corporels et augmentent la tension artérielle. Appréciées des personnes en manque d’énergie. Assainissez l’ensemble de votre organisme et votre environnement (certaines personnes prétendent mieux dormir après la prise de café. Mais il existe bien d’autres solutions que la caféine contre l’insomnie).
  • Sucreries: plus on grignote, d’autant plus forte est la demande parce qu ele sucre consomme du chrome qui est cependant nécessaire pour combattre d’autres sucres. Prenez des comprimés de chrome à une dose de 1 milligramme par jour et observez à quel degré votre demande en sucre diminue.
  • Bretzels: vous désirez du salé et du croustillant.
  • Chips: vous voulez du sels, du gras, de l’amidon (féculents) et du croustillant…c’est presque la totale ! Ce n’est pas étonnant que les chips soient autant appréciées…

Si vous vous reconnaissez dans l’une ou l’autre de ces situations, si ce n’est plusieurs, vous serez sûrement d’accord avec l’évidence suivante: il faut se réapproprier l’écoute de son corps. Ce sera le sujet d’un prochain article.

Articles reliés
Filter by
Post Page
Comprendre Cures de Nettoyage interne Environnement
Sort by

Laisser un commentaire